LA PETITE VITRINE DU CARRE DES MOTS

♦ La petite vitrine du Carré des mots Version 4

« Pourquoi la littérature ? Parce que la littérature nous pourvoit de dons que nous n’avons pas (…) Il y a une sorte d’immense liberté que donne la pratique des livres, et que nous n’avons pas.
La démultiplication de l’existence dans la littérature est une chance précieuse » Mona Ozouf.

Bonjour ! Je vous propose cette semaine des idées de livres pour se divertir, s’instruire, s’évader. Comme à l’accoutumée, la puissance roborative de la lecture opère !

Littérature francophone
« La tentation » de Luc Lang. Un père et ses enfants qui ne se comprennent plus. Une exploration captivante des abîmes familiaux. Une écriture ample avec des airs d’opéra en fond sonore et une nature sauvage pour décor. Une lecture immersive et bouleversante !
« L’île blanche » de Romain Meynier. Les futurs mariés ont choisis le cadre idyllique d’une île au large de la Sicile pour s’unir. Mais une négligence du futur époux et narrateur fait s’embraser l’île au sens propre comme figuré… Débute une rocambolesque fuite des « novi » dans la campagne sicilienne. Drôle et décalé !
Littérature étrangère
« Rouge blanc Bleu » de Léa Carpenter. Vrai-faux roman d’espionnage qui nous plonge dans les arcanes de la CIA. A la mort de son père, l’héroïne découvre son passé d’espion. Une expérience de lecture qui nous met dans la peau d’un enquêteur face à la mécanique de l’intime. Mention spéciale au traducteur, Anatole Pons qui nous restitue très justement l’écriture chargée d’émotion de l’auteure.
« Une machine comme moi » de Ian McEwan. Charlie, Miranda et Adam vivent en ménage à trois. Sauf qu’Adam est un androïde et qu’il est amoureux de Miranda… Une uchronie sentimentale pleine d’humour… très anglais. Un roman subtil et brillant. Un régal de lecture !
Roman policier
« Paz » de Caryl Ferey. La paix, vraiment ? Farcs, Narcos et Paramilitaires ont apparemment déposés les armes. Mais la découverte de cadavres mutilés conduit le chef de la police de Bogotá a ré-ouvrir le roman familial dramatiquement proche des heures sombres d’une Colombie ensanglantée. Les inconditionnels de Ferey retrouveront sa rigueur, sa syntaxe et son style sans filtre qui font sa marque de fabrique. Attention ça fait mal !!
« Soleil redouté » de Michel Bussi. Cap sur les Marquises pour ce huit clos façon Agatha Christie assumé. On se laisse volontiers mener par le bout du nez et totalement surprendre par le final. Une lecture divertissante grâce au ton humoristique de l’auteur et à sa roublardise. Exotisme garanti !
Essais
« Le siècle vert » de Régis Debray. Remarquable proposition éditoriale que ces tracts de Gallimard. En quelques pages concises, brillantes et pleines d’humour, Régis Debray retrace l’histoire de mouvement écolo actuel. Le siècle vert a remplacé le siècle rouge, la Nature l’Histoire… Préservons le jardin et le jardinier. A lire et relire sans modération !
« Pour rendre la vie plus légère » de Mona Ozouf. Succession de dialogues entre la philosophe et des intellectuels autour de thèmes tels que la galanterie, la civilité, les femmes et la singularité de leur écriture. La puissance de sa pensée se situe toujours à bonne distance des assignations identitaires. Des propos limpides et percutants. A méditer !
Romans jeunesse
« Les cousins Karlsson – Trompette et tracas de Katarina Mazetti. En vacances sur l’île de Grèbes (Suède) les quatre cousins (Julia, Daniella, Ales et George) vont une nouvelle fois devoir défendre la quiétude des lieux.La place des femmes dans la société sera le fil rouge qui sous-tend ce neuvième épisode. Une lecture très agréable, un ton léger et plein d’humour. A partir de 9 ans.
« Dans mon pays d’incertitude » de Jeanne Benameur – M. Grandjouan. Le destin croisé de deux jeunes femmes qui à cinq siècles de distances, luttent pour la liberté que réclame une vie dédiée à l’art. Véritable hymne à la liberté de choisir son chemin en accord avec soi-même au-delà des préjugés. Un très beau texte joliment illustré. A partir de 9 ans.
 
Et toujours pour les plus petits les coloriages géants de la collection Omy thématique  : atlas, fées et châteaux, urbain

16 AVRIL Le carré des mots donne de ses nouvelles… et en prend.

Bonjour,

J’espère que tout va bien pour vous et vos proches.
Peut-être que votre réserve de livres commence à diminuer… 
 

Je vous propose de passer votre commande sur lecarredesmots@orange.fr ou SMS au 06.78.49.02.57,

et de vous livrer en respectant les gestes barrières.

Règlements par chèque, espèces ou CB.

Envoi postal possible (prévoir quelques euros supplémentaires)
Je serai à la librairie les mardis et samedis matin de 10h à 12h si vous souhaitez récupérer vos ouvrages en toute sécurité sur le principe du « Drive » piéton.
Cette proposition n’est valable que pour les livres disponibles dans mon stock (11000 volumes !!! tout de même)
J’espère qu’à partir du mardi 12 mai nous pourrons ré-ouvrir dans de meilleures conditions !
D’ici là, bonnes lectures !
 
A bientôt !
 
Raphaël
Librairie Le Carré des Mots
30 rue Henri Seillon
83000 Toulon

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.

Le Journal du Grand Changement |
Le Monde Ferroviaire |
Laclassedepikou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Chroniques de Naima
| Armentières Actualités
| Vertus des pierres