CORONAVIRUS ET CONFINEMENT ENVIE D’ ÉVASION POÉSIE D’UN SOIR

terre en forme de coeur planete Image, GIF animé

Il est l’heure d’aller me coucher!

Mais dans le silence ma pensée prend tout l’espace.

Je ne peux pas me reposer.

Avec la musique c’est pareil!

Pour mettre mes mauvais esprits au repos il me faut remplir l’espace avec la parole des autres.

Paroles qui m’intéressent au début mais qui ensuite deviennent une sorte de fond sonore, et là je suis tranquille.

Ce sont elles maintenant qui occupent l’espace 

Et moi je peux m’en aller et me concentrer sur autre chose.

Et même dormir!

Et Pourquoi pas?

 

CORONAVIRUS – CONFINEMENT : ENVIE D’ÉVASION

Durant le confinement on a envie de s’échapper, de découvrir les territoires de nos régions et les grands horizons de montagne ou de mer, d’écouter de la musique, de regarder du théâtre ou de l’opéra, d’apprendre en s’amusant.

Comment sortir tout en restant chez soi.

En lisant ou relisant quelques poèmes.

En voici 2, en voici 3, et même davantage.

Tous ces poèmes je les ai retrouvés dans les recueils que je réalisaient à l’intention de mes élèves de la Maternelle au CM2.

Et j’en ai toit plein d’autres encore.

 

Lisez, rêvez et allez en paix!

 JACQUES PRÉVERT et la Terre

«Le livre de la terre est en plein défoliage,

Les folioteurs morts en chômage,

Plus d’images de la mer

Et ce n’est que coquilles sur les plages de l’ouvrage

Encore quelques feuillets

Froissés et maculés

Dans les ruines des feuillées

Des derniers soldats tués.

Des cathédrales de corbeilles à papier

Élèvent vers le ciel des tonnes de déchets,

De rejets, d’ordures méningées

D’ imputrescibles bandelettes

D’ invisibles momies d’idées

Halte là, la vie et halte ici aussi!

C’était écrit.

Il y avait un monde fou,

la Foliophilosophie ne pouvait tolérer ça;

Une foule folle de vie et d’amour,

Une foule saoule de malheur

Et de rire et d’amour,

Et qui ne parlait pas l’oukipourquoicomment

Chaque fou avait son rire

Son rire à ficher en l’air

Ou à le saluer jusqu’à terre

Si c’était sa marotte.

Pas un chat

Plus un chat

Pas un pas

Pas une herbe

Même pas un dernier arbre où seulement

On puisse s’abriter dessous en cas d’orage

Même pas d’orage

Et peut-on réellement dire qu’il n’y a

Plus rien?

Bien ! Ce serait peut-être un peu plus gai que le grand-chose qu’ils annonçaient »

Chanson de la Seine

La Seine a de la chance elle n’a pas de soucis elle se la coule douce

Le jour comme la nuit

Et elle sort de sa source tout doucement sans bruit et sans faire de mousse sans sortir de son lit

Elle s’en va vers la mer

En passant par Paris

 

JEAN TARDIEU Comment ça va sur la terre ?

- Ça va ça va, ça va bien.

Les petits chiens sont-ils prospères ?

- Mon Dieu oui merci bien.

Et les nuages ? – Ça flotte.

Et les volcans ? – Ça mijote.

Et les fleuves ? – Ça s’écoule.

Et le temps

- Ça se déroule.

Et votre âme ?

- Elle est malade

Le printemps était trop vert elle a mangé trop de salade.

 

 ROBERT GELIS Portrait de l’autre

L’Autre

Celui d’en face, ou d’à côté, Qui parle une autre langue Qui a une autre couleur,

Et même une autre odeur

Si on cherche bien…

L’Autre

Celui qui ne porte pas l’uniforme

Des bien-élevés,

Ni les idées

Des bien-pensants,

Qui n’a pas peur d’avouer Qu’il a peur…

L’Autre :

N’est pas nécessairement menteur, hypocrite,

Vaniteux, égoïste, ambitieux, jaloux, lâche,

Cynique, grossier, sale, cruel… Puisque, pour Lui, l’AUTRE… C’est Toi

 

PIERRE MENANTEAU  Ah ! Que la terre est belle!

Crie une voix, là-haut,

Ah ! Que la terre est belle

Sous le beau soleil chaud

Elle est encor plus belle,

Bougonne l’escargot,

Elle est encor plus belle

Quand il tombe de l’eau.

Vue d’en bas, vue d’en haut,

La terre est toujours belle,

Et vive l’hirondelle,

Et vive l’escargot !

 

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.

Le Journal du Grand Changement |
Le Monde Ferroviaire |
Laclassedepikou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Chroniques de Naima
| Armentières Actualités
| Vertus des pierres