RETOUR A L’ECOLE

GOUVERNEMENT BANDEAU SITE

22 mai Où en somme-nous?

Les enfants retiennent mieux en chanson. Cette chanson-là, vous la trouverez en  plusieurs endroit sur le blog car pour les enfants de retour à l’école, elle est parfaite.

Si je n’étais pas à la retraite, elle serait au programme de ma prochaine journée.

Image de prévisualisation YouTube

11 MAI RETOUR A L’ECOLE

Les uns sont soulagés. Les autres le redoutent

En attendant voici comment LES CHINOIS ONT MIS EN PLACE

LES MESURES SANITAIRE

relatives à ce retour.

RÉALITÉ OU FICTION, j’adore.

Ils ont toujours un métro d’avance!

REGARDEZ CETTE VIDEO 

ACCUEIL DES ÉLÈVES DANS UNE ECOLE CHINOISE

 

♦ 1ER MAI 

LOGO SOS EDUCATION COVID-19

Vous trouverez ici  LA SYNTHESE COMPLETE SOS EDUCATION A PROPOS DE LA REOUVERTURE DES ECOLES

♦PEUT- ETRE Y RETROUVEZ VOUS VOS PROPRES ARGUMENTS 

Mais il serait bien de prendre également  connaissance de ceux des autres. 

HUMOUR PROF APRES CONFINEMENT

Je ne sais pas si elle va passer !

 

fichier pdf REOUVERTURE DES ECOLES SYNTHESE DE LA CONSULTATION RAPPORT SOS EDUCATION

♦MA REPONSE

Merci pour cette super analyse.

Il y a vraiment deux écoles.  Je l’ai expérimenté tout long de ma carrière.

LES ENSEIGNANTS NE SE FONT PAS CONFIANCE. Et pourtant ils sont capables de tant de choses.

Mais pour cela il faut aussi leur FAIRE CONFIANCE ainsi qu’aux ENFANTS.

Ils ont déjà vécu le CONFINEMENT A LA MAISON. Ils sauront

ENFANT MASQUE EN FAMILLE

Le masque n’est pas un problème.

Dans ma Petite section de 2-3 ans on en portait pour faire des travaux délicats( peinture en bombe, eau de javel, brou de noix etc.) Ils faisaient ça très bien.

JE SAIS DE QUOI JE PARLE ( extrait de l’un de mes rapports d’inspection)

MA MATERNELLE PS

FAIRE CONFIANCE AUX ENFANTS TU PEUX LE FAIRE

L’école ça se gère ENSEMBLE, au jour le jour,  avec des petites choses, mais avec bon sens et surtout avec l’amour et le respect de ses élèves.

LOGO PRENEZ SOIN DE VOS ENFANTS

 

CORO ON NE VEUT PAS DE TOI

26 AVRIL

NDLR

Je  pense qu’il ne faut pas s’arrêter à cette date. D’accord pour une rentrée progressive et maîtrisée.

Prendre un jour de plus, un peu de temps pour la réflexion et ensuite réajuster en fonction des réponses obtenues à cette rentrée.

A partir du 12 mai, certains élèves reprendront les cours : ceux qui se situent à des étapes charnières de leur scolarité. Trois professeurs nous expliquent ces enjeux.
Certains enfants s’en réjouissent, d’autres le regrettent… Seuls quelques-uns d’entre eux retrouveront leurs enseignants et leurs camarades dès le 12 mai prochain.
 
Comme l’a annoncé Jean-Michel Blanquer le 21 avril dernier, le retour à l’école se fera « progressivement » et « par petits groupes ». Devant la mission d’information de l’Assemblée nationale sur l’épidémie de coronavirus, le ministre de l’Education nationale a également précisé le calendrier de cette rentrée qui s’étalera sur trois semaines : - à partir du 12 mai (le 11 mai sera consacré à la prérentrée des enseignants) pour les élèves de grande section de maternelle, de CP et de CM2 ; - à partir du 18 mai pour les élèves de 6e, de 3e, de 1re et de terminale ; - enfin, à partir du 25 mai pour tous les autres. Le président de la République, Emmanuel Macron, a toutefois précisé, ce 23 avril, lors d’une visioconférence avec 22 maires, que ce retour s’effectuera sur la base du volontariat des parents. « Sans obligation de retour à l’école », souligne l’Elysée.  

Pourquoi la priorité aux grandes sections de maternelle, CP et CM2?

Elles représentent des moments clés et charnières dans la scolarité d’un élève.

D’abord parce que les apprentissages acquis au cours de ces années serviront de « socle » pour la suite.

Mais il ne faut pas négliger non plus la dimension symbolique de ces différentes étapes qui signent la fin de la maternelle ou la fin du primaire, soit l’entrée dans le monde des « plus grands ». 

NDLR – En tant qu’enseignante, ancienne directrice d’ Ecole Maternelle et après toute une carrière à travers tous les niveaux de la Maternelle au CM2 et dans toutes les régions de France, j’approuve tout à fait ce choix. 

♦21 avril Rouvrir l’école le 11 mai. Fiction ou réalité? 

FAUT- Il ROUVRIR L’ECOLE?

A MON AVIS OUI

Une majorité de Français désapprouve, mais ils ne mesurent pas les conséquences de cette rupture du lien avec l’école. Et ce n’est pas un petit nombre. Ceux qui voient le lien avec l’école se distendre le plus doivent reprendre au plus vite le chemin de l’école

La question que tout le monde se pose :

« Que met-on devant le terme progressif? »

Quelques éléments de réponses

POURQUOI

La période actuelle est anxiogène pour nous mais encore plus pour vos enfants.

A l’école on sait ça: les routines et les règles suivre les consignes les dispositifs fournis par l’établissement, la disponibilité totale des enseignants  vont les rassurer.

Et surtout sa présence physique et intellectuelle

L’enfant retrouve le rythme scolaire :

-Le réveil du matin à une heure régulière

-La mise en tâche

-La notion de récréation et le temps de pause : horaires et la durée.

Pendant le confinement il doit se gérer au quotidien↓

-Pas toujours facile d’avoir de l’aide comme à l’école.

-Se donner des règles, adopter des stratégies, se concentrer, persévérer

-Faire tous les exercices demandés et être corrigé

SOUS QUELLE FORME ?

L’école doit reprendre mais sous une autre forme

DES PISTES POSSIBLES

1-Par niveau de zones infectées : En premier dans les départements où il n’y a eu aucun cas

2-en fonction des besoins

3-Familles nombreuses

4-Parents totalement occupés entre le travail et famille

LES BESOINS         

Les parents doivent pouvoir reprendre le travail aussi bien pour le pays, que pour eux-mêmes.

A PRÉVOIR

Organiser des Cours de soutien gratuits au mois d’août pour les élèves en difficultés avec des enseignants volontaires et rémunérés (Ça facilite le volontariat)

LES EFFETS COLLATÉRAUX DE LA FERMETURE DES ECOLES

Le confinement est préjudiciable aux

-Enfants maltraités : le risque de violences peut augmenter. Des enfants souffrent mais leurs cris ne sont pas entendus

-Enfants mal nourris qui bénéficient de la cantine gratuite en général

-Enfants dont on n’a pas l’habitude de s’occuper à la maison

-Enfants qui ont l’habitude de vivre dans la rue

LA CRAINTES ESSENTIELLE : Préparer une 2eme pandémie

L’école est un haut lieu de transmission, c’est certain

Les enfants ne semblent pas craindre trop le coronavirus. Ils sont atteints par des formes bénignes.

Mais ils peuvent transmettre le virus. Il faut éviter que le virus ne puisse se remettre à circuler à cause du rassemblement

Pour ne pas transformer l’école en garderie, il faudra donc:

-Ne pas rassembler beaucoup d’enfants dans les classes et surtout dans les cours de récréations où ils sont moins gérables

DES MESURES POSSIBLES

-Mettre en place de réelles conditions de sécurité sanitaire

-Tester les enfants qui montrent des signes de la maladie

-Prévoir du matériel pour mettre au point les Gestes barrières  et pour les faire respecter

-Port du masque obligatoire pour tous les enfants, les enseignants et les personnels des écoles

-Utiliser des espaces plus larges (voir avec la Municipalité)

-Limiter le nombre d’enfants 

- Moitié de classe. 12 c’est mieux que 15. je l’ai expérimenté. A 15 l’occupation de l’espace par les enfants est très importante.

- créneaux courts

- plusieurs récréations de courte durée avec un petit groupe d’élèves

-Limiter le nombre d’heures de présence à l’école

-Une semaine sur deux

-Proposer des créneaux différents, faire un roulement

-Ce sera un peu plus compliqué pour les collégiens et lycéens

Mais là je n’ai pas d’avis.

LES PRÉCAUTIONS POUR RÉUSSIR CETTE RÉOUVERTURE

-Ne pas la rendre obligatoire dès le 11 mai

- rassurer les parents et non pas les obliger à mettre immédiatement  leurs enfants à l’école s’ils ont peur

Dans le principe CE N’EST PAS ENVISAGEABLE

« Le code de l’éducation prévoit l’instruction obligatoire de 3 à 16 ans

Il n’appartient donc pas aux parents de décider si, oui ou non, leurs enfants doivent se rendre en cours, même si les conditions sanitaires actuelles sont particulières.

Pour autant, l’avocate spécialisée VALERIE PIAU  souligne que les sanctions risquent d’être difficilement applicables. Donc mieux vaudrait être souple.

Les parents comprendront très vite l’intérêt de cette reprise si elle est organisée correctement. Il devra donc y avoir une obligation de résultats.

-Prévoir Moyens humains supplémentaires, des embauches

-Annuler les suppressions de classe

LA MISE EN ŒUVRE

Il est prévu

-Un débat parlementaire début mai

-Au cœur du dispositif le couple maire- préfet

-Une Mise en œuvre progressive à partir du 11 mai

CONSULTER toutes les organisations autour de l’école et de l’enfant sera obligatoire

- Les Elus : Préfets, Maires, Adjoints, Conseillers et personnels municipaux: Employés de mairie et policiers municipaux etc.

- Les familles – Les Associations de parents d’élèves

- Les Enseignants et les Syndicats

- Les Personnels de la Restauration et des Transports

-Les entreprises de fournitures scolaires

Il faut:

*FAIRE CONFIANCE AUX ENSEIGNANTS

-Pour trouver aussi des solutions

*FAIRE CONFIANCE AUX ENFANTS

Ne pas avoir peur de répéter, répéter, répéter (c’est ainsi que fonctionne l’école) Leur expliquer et réexpliquer les risques de cette épidémie.

Ils la vivent déjà à la maison. Ils comprendront.

Et peut-être plus qu’à la maison car les enseignants y seront vigilants

LES PLUS GROS PROBLÈMES

1-LA CANTINE

- Livraison de plats préparés à l’avance pour éviter les manipulations

- Des Plateaux-repas jetables après usage

- De petits groupes respectant la distanciation

- Une hygiène rigoureuse (avant et après le repas)

2-LES TRANSPORTS SCOLAIRES

La question des transports va être cruciale

Le Ramassage scolaire sera difficile à mettre en place mais c’est le même problème que les déplacements en bus ordinaires.

- Moins d’enfants dans le bus donc plus de bus et un roulement avec horaires adaptés à l présence des enfants à l’école.

Plus de bus, plus de navettes, des horaires adaptés aux créneaux d’accueil des élèves. La distanciation va être difficile.

- Les Enfants seront masqués ou non. Les accompagnants devront être très protégés

- un accueil des enfants par un seul parent à la descente du bus

3- LES SORTIES

Les parents devront absolument se passer de l’aide des grands-parents trop vulnérables. Et ils sont nombreux à jouer ce rôle surtout en Maternelle.

Je suis une ancienne Directrice d’école maternelle de 300 élèves en fin de carrière qui a vécu de nombreuses situations très compliquées par les guerres en particulier.

ET JE FAIS CONFIANCE AUX ENSEIGNANTS. Ils sont professionnels, courageux, performants et efficaces. Et ils sont au service des enfants. C’est la condition essentielle pour être enseignant.

«Il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions.»

Et tout ce que l’on fait doit tourner AUTOUR DE L’ENFANT

♦ SONDAGE SOS EDUCATION

SOS Education a fait un sondage auquel j’ai participé.

Nous avons été plus de 10 000 à avoir précisé si l’on répondait en tant que parent, enseignant en poste, enseignant retraité, ou grands-parents.

Les résultats sont nets :

Tranche 1- Parents et Enseignants en poste sont très majoritairement contre la réouverture des écoles.

Tranche 2- Grands-parents et enseignants retraités sont les moins défavorables à la réouverture des écoles.

Je suis bien dans la tranche 2. Et ce n’est pas pour approuver sans réserve le gouvernement mais c’est le fruit de mon expérience

ROUVRIR L’ECOLE… EST-CE BIEN RAISONNABLE?

Image de prévisualisation YouTube

NOUS Y VOILA! 

ECOLE LUNDI 11 MAI 2020

 

RETOUR A L'ECOLE  dans CORONAVIRUS

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.

Le Journal du Grand Changement |
Le Monde Ferroviaire |
Laclassedepikou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Chroniques de Naima
| Armentières Actualités
| Vertus des pierres