Isthmia le mag

15 août 2020

Spoutnik V, le VACCIN CONTRE LA COVID-19 développé par la Russie

Classé sous ACTUALITE,CORONAVIRUS,Covid-19,SANTE,VACCIN — isthmialemag @ 16 h 46 min

Le 11 août, la Russie est devenue le premier pays à déclarer un vaccin contre le Covid-19. Le ministère russe de la Santé l’a enregistré sous le nom de Spoutnik V.

Vaccin russe contre le Covid-19 : l'OMS invite à la prudence

Coronavirus: pourquoi on a du mal à prendre au sérieux le vaccin ...

Pourquoi a-t-on du mal à le prendre au sérieux?

 

Article de  Actualités Politique, Monde, Economie et Culture - L'Express

Covid-19 : cinq questions sur « Spoutnik V », le vaccin développé par la Russie

mis à jour le 11/08/2020 à 14:17

La Russie a développé le « premier » vaccin contre le coronavirus, a affirmé ce mardi Vladimir Poutine, malgré la préoccupation de la communauté scientifique.

 

C’est une véritable course au vaccin contre le Covid-19 qui s’est lancée depuis plusieurs mois à travers la planète. Et le vainqueur est peut-être déjà connu. Actuellement, 26 candidats vaccins sont au stade des essais cliniques, c’est-à-dire testés chez l’être humain, et 139 au stade de l’évaluation pré-clinique, selon des données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Mais un État semble à la pointe dans cette course folle : la Russie.

Ce mardi, le président Vladimir Poutine a en tout cas affirmé que le pays avait développé le « premier » vaccin contre le coronavirus, et a assuré qu’il donnait une « immunité durable ». Une annonce dans la continuité de celle au début du mois, quand Moscou avait affirmé que trois entreprises biomédicales seraient en mesure de produire dès septembre et de manière industrielle un vaccin développé par le laboratoire de recherches en épidémiologie et microbiologie Nikolaï Gamaleïa.

Que sait-on de ce vaccin ?

« Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré », a annoncé ce mardi Vladimir Poutine lors d’une vidéo-conférence. Son nom : « Spoutnik V » [V comme vaccin], en référence au satellite soviétique, premier engin spatial mis en orbite, a déclaré le président du fonds souverain, Kirill Dmitriev.

Ce vaccin est à vecteur viral, c’est-à-dire qu’il utilise comme support un autre virus qui a été transformé et adapté pour combattre le Covid-19.

Le président russe a ajouté :

« je sais qu’il est assez efficace, qu’il donne une immunité durable« .

Il a précisé qu’une de ses filles s’était fait inoculer le vaccin. « Elle a participé à l’expérience« , a-t-il indiqué, selon les agences russes, affirmant qu’elle avait eu un peu de température après les deux inoculations, « et c’est tout ».

Le ministère de la Santé a affirmé que la double inoculation « permettait de former une immunité longue », estimant qu’elle pouvait durer « deux ans ».  

À peine annoncé, ce vaccin devient déjà un objet de convoitises.

« Plus d’un milliard de doses » ont été pré-commandées par 20 pays étrangers, a affirmé Kirill Dmitriev. Il a précisé que la phase 3 des essais commençait mercredi. Le fonds souverain a précisé que le début de la production industrielle était prévue en septembre. 

D’autres précisions ont été apportées sur le calendrier : ce vaccin sera mis en circulation le 1er janvier 2021, selon le registre national des médicaments du ministère de la Santé, consulté par les agences de presse russes. La vice-Premier ministre en charge des questions de Santé, Tatiana Golikova a dit espérer commencer dans les semaines à venir la vaccination des personnels médicaux. Les enseignants devraient également être parmi les premiers vaccinés.  

Qu’avait promis la Russie ?

La Russie avait assuré le 3 août qu’elle serait en mesure de produire par mois des centaines de milliers de doses de vaccins contre le coronavirus. Le vaccin mis au point par le centre Gamaleïa est en collaboration avec le ministère de la Défense.

« Selon les premières estimations (…) nous pourrons fournir dès cette année plusieurs centaines de milliers de doses de vaccin par mois, puis par la suite jusqu’à plusieurs millions en début d’année prochaine« , avait précisé à l’agence publique TASS le ministre russe du Commerce, Denis Mantourov.  

Le chef du Fonds russe des investissements directs, impliqué dans le développement, avait indiqué, à ce moment, que l’homologation officielle du vaccin serait faite « d’ici dix jours ». Un calendrier qui est donc respecté, avec l’annonce du « premier » vaccin ce mardi. « Nous serons devant non seulement les Etats-Unis, mais aussi d’autres pays. Il s’agira du premier vaccin contre le coronavirus homologué », avait indiqué Kirill Dmitriev à la télévision. Le ministère de la Défense s’était également vanté d’essais cliniques sur des militaires ayant « clairement montré une réponse immunitaire apparente (…) sans effets secondaires ou anomalies ».

Comment les recherches ont-elles été menées ?

La Russie, au quatrième rang mondial pour le nombre des contaminations après les Etats-Unis, le Brésil et l’Inde, avait proclamé dès avril sa volonté d’être parmi les premiers pays, voire le tout premier, à créer un vaccin contre le virus. Quitte à se précipiter ?

Des scientifiques du centre Gamaleïa avaient été critiqués en mai pour s’être personnellement injecté leur prototype de vaccin, une méthode en rupture avec les protocoles habituels destinés à accélérer le processus scientifique au maximum.  

Jusqu’ici, la Russie n’a pas publié d’étude détaillée des résultats de ses essais permettant d’établir l’efficacité des produits qu’elle dit avoir développés. Un deuxième prototype de vaccin est conçu au Centre étatique de recherches Vektor, en Sibérie, et dont les premières doses sont attendues au mois d’octobre, selon les autorités. 

Qu’en pensent les scientifiques ? La Russie brûle-t-elle les étapes ?

Avant l’annonce, des chercheurs ont exprimé leur préoccupation face à la rapidité de la mise au point des vaccins russes. Ils estiment que certaines étapes pourraient avoir été sautées afin d’accélérer le travail sous pression des autorités, qui ont comparé cette course au vaccin au lancement par l’URSS en 1957 du premier satellite artificiel, Spoutnik. 

Vitali Zverev, professeur et chef de laboratoire à l’institut de recherches Metchnikov, a estimé qu’il « est impossible de s’assurer de la sécurité d’un vaccin lors d’un laps de temps tel que celui qui nous sépare du début de la pandémie »

Il a ajouté que les entreprises biomédicales russes devant produire le vaccin n’y étaient pas habituées, et encore moins à la technologie avancée devant être utilisée. 

Que dit l’OMS ?

L’Organisation mondiale de la Santé a réagi prudemment à l’annonce de la Russie.

« Nous sommes en étroit contact avec les Russes et les discussions se poursuivent. La pré qualification de tout vaccin passe par des procédés rigoureux« , a pointé Tarik Jasarevic, le porte-parole de l’OMS, lors d’une visio-conférence de presse. 

L’OMS a adressé au début du mois une mise en garde à la Russie, plaidant pour le respect des protocoles et réglementations en vigueur dans le développement d’un vaccin.

« Tout vaccin et tout médicament à cette fin doivent bien sûr être soumis à tous les différents essais et tests avant d’être homologués pour leur déploiement« ,

a souligné un autre porte-parole de l’OMS, Christian Lindmeier

« Il existe des lignes directrices et des directives claires, des réglementations afin de faire avancer les choses de manière sûre et efficace« , a-t-il insisté.

« Parfois, des chercheurs individuels affirment avoir trouvé quelque chose, ce qui est bien sûr, en tant que tel, une excellente nouvelle. Mais entre trouver ou avoir la possibilité d’avoir un vaccin qui fonctionne et avoir franchi toutes les étapes, il y a une grande différence« , a-t-il rapporté, soulignant que l’OMS n’avait pour l’heure « rien vu d’officiel« . 

L’OMS a insisté sur la nécessité de suivre les règles permettant un « développement sûr d’un vaccin (…) afin de s’assurer que nous savons contre quoi le vaccin agit, à qui il peut aider et, bien sûr, également s’il a des effets secondaires négatifs, si les effets secondaires médicaux sont plus importants que le bénéfice réel« . 

L’avis de Donald Trump

«Je n’en sais pas grand-chose. Espérons que cela fonctionnera. Ils ont renoncé à certains essais. Nous croyons que c’est très important de passer par toute la procédure», a indiqué M.Trump lors d’une conférence de presse.

Il a ajouté que les États-Unis étaient, de leur côté «très avancés» dans le développement de leurs propres vaccins, dont trois se trouvaient à la 3e étape des essais cliniques, tout comme le nouveau vaccin russe.

Donald Trump s'exprime sur le vaccin russe Spoutnik V - Sputnik France

Et nous nous espérons que tous les pays s’uniront pour partager leurs découverte afin de mettre au point un vaccin qui serait efficace.

Pourquoi avons-nous du mal à y croire?

Mots-clés : , , , , ,

17 juillet 2020

R0 et coronavirus : régions en alerte, carte, comment est-il calculé ?

Classé sous ACCUEIL,ACTUALITE,CORONAVIRUS,Covid-19,LE VIRUS — isthmialemag @ 17 h 00 min

C’est bien connu maintenant, nous sommes tous devenus « EPIDEMIOLOGISTES »

et le COVID-19 n’a plus de secrets pour nous. 

 GIF SMILEY SOURIRE

Alors pour parfaire votre connaissance, voici les dernières  »INFOS DU JOUR«  

 

CONNAISSEZ-VOUS LE RO ?

C’est le taux de reproduction du nouveau coronavirus (R effectif, R0)

R0 et coronavirus : régions en alerte, carte, comment est-il calculé ?

 Le  RO

Explications! voir Article du 17 juillet 2020

Le RO  augmente en France, et dépasse même les seuils d’alerte dans plusieurs régions dont la Bretagne.

Comment est-il calculé ?

Interpréter ses résultats ?

Quel est-il au niveau national ?

Et dans chaque région ? 

Quelles sont les régions dans le rouge ?

Quels sont les autres indicateurs ?

Définition, calcul et carte.

En France métropolitaine, des signaux de reprise épidémique sont enregistrés dans plusieurs régions.

La situation inquiète particulièrement en Bretagne où le taux de reproduction du virus (R) est supérieur à 2 alors qu’il doit normalement rester inférieur à 1. Qu’est-ce que le R0 ?

Le Taux de reproduction du virus, « RO ou R zéro » : c’est quoi ?

Pouvoir quantifier la capacité de transmission d’un virus lors d’une épidémie est essentiel pour mettre en place au bon moment les mesures pour la stopper (surtout quand il n’y a pas de traitement ou de vaccin comme dans le cas du Covid-19).

Cette capacité appelée « transmissibilité » se mesure par le nombre de reproduction R du virus, aussi appelé « taux de reproduction », c’est-à-dire le nombre moyen de cas secondaires provoqués par une seule personne infectée au cours de sa période contagieuse.

Il faut alors distinguer :

- le nombre de reproduction du virus pendant la crise épidémique : le « R effectif » (celui que donnent les autorités sanitaires françaises depuis le mois de juin)

- du nombre de reproduction initial au début de l’épidémie qu’on appelait « R0″.

 

carte R0 coronavirus france

 

Quel est le R0 par régions ?

Rà en bretagne juillet

 

Courbe d’évolution du R0 en Bretagne jusqu’au 14 juillet © data.gouv.fr

Santé Publique France indique depuis le mois de juin le R0 pour chaque région de France. Ces données sont également disponibles sur le site des données du gouvernement.

 Au 14 juillet, plusieurs régions ont un R0 supérieur à 1 : la Bretagne (le seuil à 2,62 est particulièrement inquiétant), les Hauts-de-France (1,06), l’Ile-de-France (1,15), les Pays-de-la-Loire (1,5), la Bourgogne Franche-Comté (1,21), la Nouvelle-Aquitaine (1,37), Auvergne-Rhône-Alpes (1,29), la Paca (1,55).

L’immunité collective

Des pays comme les Pays-Bas et la Suède ont décidé de ne pas freiner le R0 en confinant la population mais de miser plutôt sur l’immunité collective.

- Si le R0 est supérieur à 1, les contaminations augmentent jusqu’à ce que l’épidémie culmine et finisse par diminuer en raison de l’acquisition d’une immunité collective par la population.

- Elle est atteinte quand 50% à 60% de la population a été infectée et a donc produit des anticorps.

En France, selon l’analyse de chercheurs de l’Institut Pasteur publiée le 21 avril, seuls 6% des Français en moyenne auraient été infectés à cette date. 

* Si l’immunité collective se fait naturellement depuis le déconfinement, elle ne sera pas suffisante pour arrêter la pandémie dans le pays :

« En empêchant la circulation du virus (avec le confinement, ndlr), on a empêché la population de s’immuniser naturellement et de fait dans les zones les plus touchées on a à peu près 10% de la population qui a été infectée alors que dans les moins touchées on descend à moins de 2% »

a prévenu le Pr Arnaud Fontanet lors d’une audition au Sénat le 30 avril. 

Alors vous avez  tout compris?

« On ne peut donc pas compter sur l’immunité collective

donc il faut maintenir un contrôle très fort du virus » 

https://medias.liberation.fr/photo/1292156-le-p-tit-libe-140-coronavirus-eternuement.png?modified_at=1580914631&width=750

C’est à nous maintenant !

 

 

 

R0 et coronavirus : régions en alerte, carte, comment est-il calculé ? dans ACCUEIL

 

 

 

Mots-clés : , , , ,

24 juin 2020

ALERTE CANICULE A TOULON

Classé sous ACTUALITE,CANICULE,NATURE,SAISONS — isthmialemag @ 14 h 49 min

CONSEILS

Canicule info service (n° vert national) : 0 800 06 66 66

ALERTE CANICULE CONSEILS

Pour éviter les coups de chaleur et la déshydratation, adoptez les bons  réflexes !

Ou !!!

ALERTE CANICULE

 

Se rafraîchir et s’hydrater

  • Se mouiller régulièrement corps et visage avec un gant, un brumisateur ou prendre des douches sans se sécher,
  • Boire régulièrement au moins 1,5 litre par jour même sans avoir soif (environ 8 grands verres), ne pas boire trop froid, éviter l’alcool, manger des aliments riches en eau : fruits, yaourts…,
  • Manger les mêmes quantités que d’habitude en fractionnant les repas si besoin.

Limiter l’augmentation de la température du domicile

  • Ouvrir les fenêtres tôt le matin et tard le soir, faire des courants d’air dès que la température extérieure est plus basse qu’à l’intérieur,
  • Fermer volets et rideaux des façades exposées au soleil, maintenir les fenêtres fermées tant que la température extérieure est supérieure à celle de l’intérieur,
  • Utiliser un ventilateur ou un climatiseur au moment le plus chaud de la journée, éviter d’utiliser des appareils électriques qui chauffent (four, fer à repasser…).

Éviter les expositions à la chaleur

  • Éviter de sortir ou de faire des efforts physiques aux heures les plus chaudes (11h – 16h),
  • Préférer sortir avant 11 h du matin, rester à l’ombre, porter un chapeau, des vêtements amples, légers, de préférence de couleur claire en coton,
  • Fréquenter si possible les endroits climatisés : lieux publics, grands magasins, cinémas…

Consulter votre médecin si vous suivez un traitement médical, afin qu’il le réajuste si nécessaire.

Redoubler de vigilance si vous êtes atteint de pathologies respiratoires ou cardiovasculaires, car la canicule s’accompagne souvent de pics de pollution de l’air.

Aider les personnes dépendantes (nourrissons et enfants, personnes âgées, personnes handicapées) en leur proposant régulièrement des boissons non sucrées, même en l’absence de demande de leur part. Être attentif également aux femmes enceintes, personnes qui travaillent à l’extérieur et personnes en situation de précarité.

Appeler vos voisins ou amis âgés et/ou handicapés, pour prendre régulièrement de leurs nouvelles.

Et suivre l’évolution des prévisions météorologiques.

Les symptômes ou signes qui doivent vous alerter

  • Crampes de chaleur
  • Épuisement du à la chaleur
  • Insolation,
  • Coup de chaleur. Attention urgence médicale !

Les numéros utiles

SAMU : 15 ou 112 depuis un téléphone portable

SOS Médecins : 04 94 14 33 33

Pompiers : 18

Urgence sociale : 115

Inscription registre communal des personnes vulnérables (CLIC du CCAS de Toulon) : 04 94 24 65 25

Les sites utiles

Les plans des fontaines toulonnaises pour vous rafraîchir

Lire les recommandations de la préfecture du Var

Météo France

Les recommandations de l’Agence Régionale de la Santé PACA

Ameli-santé

Inpes

Site du Ministère de la Solidarité et de la Santé

Inscription sur le registre communal des personnes vulnérables (CLIC du CCAS de Toulon)

Pour les professionnels et plus particulièrement ceux qui travaillent auprès des personnes âgées

 

Mots-clés : , , , , ,

3 mai 2020

L’ARGENT

Classé sous ACTUALITE,ECONOMIE — isthmialemag @ 17 h 36 min

ARGENT

OU EN SOMMES-NOUS?

1ER MAI 2020 ECOUTEZ MARINA ROLLMAN

Image de prévisualisation YouTube

 

ET VOUS? OU EN ETES-VOUS

Les Français doivent-ils avoir peur de la faillite systémique des banques et de perdre leur argent placé à la banque. Mais le système financier français et solide

 

Mots-clés : , , ,

29 avril 2020

RE-DECOUVRIR LA LECTURE NUMÉRIQUE

Classé sous ACTUALITE,CORONAVIRUS,LECTURE NUMERIQUE — isthmialemag @ 8 h 00 min

 

Dans le Parc de nombreux enfants éparpillés s’amusent, courent et rire.

Difficile de leur imposer le confinement mais pourtant !

C’est la principale règle à respecter si on veut en finir un jour avec ce virus.

Pourquoi ne pas essayer autre chose ?

1. Une fois n’est pas coutume. Les tablettes numériques ont du bon.

Usez et abusez des livres numériques pour occuper vos enfants !

L’abonnement à une bibliothèque numérique : une façon ludique de lire.

Vos enfants ont épuisé la bibliothèque de la maison, relu 10 fois la même BD ou ont envie de lectures plus interactives ?

Le « J’aime lire Store » vous propose un « accès immédiat » à une bibliothèque numérique sur ordinateur, tablette et smartphone :

 

52 livres disponibles immédiatement et partout

Des livres adaptés au 3-6 ans et 6-8 ans

De l’audio pour lire en autonomie

Un format ludique pour entrer avec plaisir dans la lecture

Un réel soutien à l’apprentissage de la lecture

 

JE DECOUVRE

 

https://www.bayard-jeunesse.com/activites-numeriques/bibliotheque-numerique-jeune-lecteur.html?utm_medium=email&utm_campaign=abo%20jls%20BJ%20confinement&utm_source=emailing%20commercial&utm_content=PROMOJLSAPPS_JLS_0320_TPS1_undefined&&PMID=5fa93fb5fdde3cfd3762ecdd7dad26b4

 

Livres audio, livres numériques et albums filmés…de « L’ECOLE DES LOISIRS »

Toute l’offre digitale intégrale de l’école des loisirs est désormais disponible : 80 albums filmés à regarder sur petit et grand écran, en ligne ou hors ligne, plus de 200 romans au format ePub, et 40 livres audio chapitrés disponibles en téléchargement pour une écoute nomade et sans contrainte.

D’autres librairies proposent également des livres numériques mais l’abonnement reste un rituel que les enfants apprécient, parole de directrice d’école maternelle.

 

Mots-clés : , ,

3 avril 2020

CORONAVIRUS Télé-travail à Berlin

Classé sous ACTUALITE,CORONAVIRUS — isthmialemag @ 19 h 44 min

Pour éviter de rester assis trop longtemps devant son ordinateur, mon petit-fils a trouvé la solution.

TOM AU TRAVAIL

CORONAVIRUS Tom télétravail

Mots-clés : , , ,

McDonald’s va rouvrir ses portes

Classé sous ACTUALITE,CORONAVIRUS,DEPLACEMENTS — isthmialemag @ 19 h 26 min

CORONAVIRUS McDo rouvre ses portes

 

McDonald’s se prépare au déconfinement.

L’enseigne américaine qui avait fermé quasiment tous ses établissements, teste des bonnes pratiques sanitaires pour se préparer à une réouverture progressive de ses restaurants. Commandes et drive uniquement.

Est-ce bien raisonnable?

Lire l’article

 

 

Mots-clés : , ,

CORONAVIRUS POUR MEMOIRE

Classé sous ACTUALITE,CORONAVIRUS,LE VIRUS — isthmialemag @ 19 h 18 min

SIGNES ET TRANSMISSION

Mots-clés : , ,

CORONAVIRUS Masquez-vous à votre fantaisie

Classé sous ACTUALITE,CORONAVIRUS,DEPLACEMENTS — isthmialemag @ 12 h 04 min

A vos aiguilles, à vos crochets…  Créez, imaginez… Vous avez du temps

Création maison: Masque Chanel réalisé par ma fille au crochet.

CORONAVIRUS MASQUE CHANEL

Voilà qui ne déplairait pas à Boris Vian (en voici une autre version)

Image de prévisualisation YouTube

 

Mots-clés : , ,

1 avril 2020

Crise sanitaire: les CAF vont proposer une aide exceptionnelle aux familles en difficulté

Classé sous ACTUALITE,CORONAVIRUS — isthmialemag @ 17 h 32 min

CORONAVIRUS CAF DU VAR

Crise sanitaire  les CAF vont proposer une aide exceptionnelle aux familles en difficulté

Les familles allocataires pourront solliciter un coup de pouce de leur caisse pour faire face à des besoins de première nécessité.

En pleine crise sanitaire, la situation est difficile pour beaucoup de Français.

Elle peut l’être encore plus pour ceux qui ont du mal à joindre les deux bouts chaque mois.

Pour ne pas pénaliser les allocataires, les prestations sociales (allocation logement, revenu de solidarité active, RSA, allocation adulte handicapé, AAH, allocations familiales…) du mois d’avril seront versées deux jours plus tôt. Ce n’est pas tout.

Pour ne pas laisser les plus précaires au bord du chemin, la branche famille de la sécurité sociale vient de décider d’orienter une partie des aides sociales des caisses d’allocation familiale (CAF) vers les plus fragiles.

En ligne de mire : les aider à faire face à des besoins de première nécessité. 

Mais attention, il s’agit d’une aide ponctuelle et non d’une nouvelle prestation sociale.

Tous les allocataires ne pourront pas en bénéficier: elle sera réservée aux familles, les personnes seules exclues.

Le dispositif pourra aussi varier d’une des 101 CAF à l’autre.

 

Mots-clés : , , , , ,
123456

Le Journal du Grand Changement |
Le Monde Ferroviaire |
Laclassedepikou |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Chroniques de Naima
| Armentières Actualités
| Vertus des pierres