Isthmia le mag

4 octobre 2017

20e Fête du Livre 2017 à Toulon du 17 au 19 novembre 2017

Classé sous ECRIVAINS,FETE DU LIVRE,LECTURE,TOULON — isthmialemag @ 18 h 44 min

 

  FETE DU LIVRE 2017

Vingt ans de fête du livre à Toulon

 

C’est l’événement culturel incontournable, attirant chaque année une foule nombreuse et passionnée sur Toulon.

Ce vingtième anniversaire se veut une grande Fête ! Au programme, trois jours de festivités littéraires!

Une édition anniversaire avec, au programme, trois jours de festivités littéraires.

Le Département du Var souhaite en faire un rendez-vous inoubliable et invite Douglas Kennedy pour présider les trois jours de festivités littéraires gratuites.

En effet, pour son vingtième anniversaire, elle sera présidée par Douglas Kennedy, le plus français des écrivains américains.

- Douglas Kennedy : « Oui, je serai président à Toulon»

 

FETE DU LIVRE 2017 Douglas Kennedy

 

Il ambitionne de faire de cette fête du livre la grande manifestation de clôture de la saison littéraire. 

 

Sous le chapiteau installé place d’Armes à Toulon, seront réunis libraires, auteurs et illustrateurs. 

De 10h à 19h, entrée gratuite.

 

En 2016 : plus de 35 000 visiteurs ont fréquenté l’événement. Cette année encore, la programmation célébrera la littérature et offrira au public de belles histoires. 

 

L’édition 2017 sera une occasion unique de rencontrer, découvrir, les auteurs marquants de l’année littéraire mais également de relire avec les écrivains qui l’ont commentée.

Pour son vingtième anniversaire, premier cadeau fait aux lecteurs : Douglas Kennedy. 

Son goût des salons littéraires, qu’il considère comme «une solution française magnifique pour rencontrer ses lecteurs », le rend accessible à tous. 

 

« Ni écrivain populaire, ni très littéraire, mais entre les deux » comme il aime à se décrire, l’auteur américain, qui maîtrise la langue de Molière, pense en français et écrit en anglais, sa langue maternelle et « sa peau littéraire ». 

 

Né à Manhattan en 1955, Douglas Kennedy a longtemps vécu à Dublin et séjourne très régulièrement à Londres, Paris et Berlin. 

 

Il a travaillé dans le théâtre puis en tant que journaliste free-lance avant de publier, en 1988, un récit de voyage. 

 

C’est son premier roman, « Cul-de-sac », sorti en 1994 puis réédité en 2008 sous le titre « Piège nuptial », qui lance véritablement sa carrière d’écrivain.

Suit « L’homme qui voulait vivre sa vie » (Belfond, 1998), traduit en seize langues puis adapté au cinéma en 2010. 

Après trois ouvrages qualifiés de thrillers psychologiques, « La Poursuite du bonheur » (Belfond, 2001) marque un changement radical dans son style. 

Une douzaine de romans suivra. Douglas Kennedy a rencontré un véritable succès avec 14 millions d’exemplaires vendus dont 8 millions en France et dans les pays francophones. 

 

Son nouveau roman, « La Symphonie du hasard », est une grande fresque américaine qui se déroule entre 1971 (juste avant le Watergate, pendant la guerre du Vietnam) et 1984 (Reagan, le sida et les goldens boys de Wall Street).

Il emmènera le lecteur dans l’intimité d’une famille, d’un pays et de ses secrets mais il faudra attendre le 9 novembre, pour en savoir plus…

Douglas Kennedy sera présent sous le chapiteau durant les trois jours de la Fête du livre du Var et dès le vendredi 17 novembre, il remettra le Prix des lecteurs du Var avec le Président du Conseil départemental, Marc Giraud.

 

ILS ONT PRÉSIDÉ LA FÊTE DU LIVRE DU VAR

Marek Halter (1997) Yves Berger (1999) Paule Constant (2007) Elias Khoury (2010) Gilbert Sinoué (2011) Malek Chebel (2012) Erride Luca(2014) Alaa El Aswany (2015) JéromeFerrari (2016)

 

DU CÔTÉ DES AUTEURS ET DESSINATEURS ÉTRANGERS

 

William Finnegan, couronné du Prix Pulitzer de la biographie 2016, l’ouvrage « Jours barbares : une vie de surf », où il mêle ses souvenirs des conflits qu’il a couverts comme grand reporter de guerre et réflexions autour du surf sa passion. Salué par la critique et le public également en France, il a reçu le Prix America 2017 et rencontre un vrai succès de librairie.

 

Craig Johnson, auteur américain de polars. Son premier roman, Little Bird (The Cold Dish en VO), paraît en 2005 aux États-Unis. 

Il met en scène le shérif Walt Longmire et constitue le premier volet d’une saga qui compte à ce jour douze titres et fait régulièrement partie des listes de best-sellers aux États-Unis. 

La série Longmire, adaptation télévisée de l’univers de Craig Johnson, a connu un immense succès aux États-Unis. 

Elle est diffusée en France sur la chaîne D8. Craig Jonhson n’est pas venu en France depuis plusieurs années.

 

Ian Mc Guire auteur irlandais. 

Avec son premier livre publié en France, Dans les eaux du Grand Nord, l’auteur met le cap sur le meilleur de la littérature classique et déchaîne une tempête d’émotions fortes. 

 

Gilbert Shelton est un auteur américain de bande dessinée vivant à Paris. Il commence sa carrière en 1959 dans le journal estudiantin Ranger. En 1969, il crée les Fabulous Freak Brothers qui le rendront célèbre.

Avec Robert Crumb et Vaughn Bodé, Gilbert Shelton est un des auteurs les plus marquants de la bande dessinée underground américaine. Il continue de publier dans le Zap Comix.

Il est aussi le créateur de Super Phacochère, super héros très politiquement incorrect.

 

Milan Jovanovic, dessinateur serbe, collabore comme illustrateur et designer dans différentes agences de pub et revues. 

La rencontre avec le scénariste Dorde Milosavljevic sera le point de départ de leur collaboration sur la série historique Kalokagathia (deux albums parus). 

Milan Jovanovic sera d’ailleurs récompensé pour cette série par le « Prix du meilleur jeune auteur » au Salon de BD de Zajecar en 1996. Une longue amitié avec Darko Macan, un scénariste Croate de renommée internationale, aboutit à une série en cinq volumes La Bête Noire publié par Novi Sad.

 

DU CÔTÉ DES AUTEURS FRANÇAIS OU DE LANGUE FRANÇAISE

Mazarine Pingeot, Rebecca Lighieri, Arno Bertina, Oriane Jeancourt Galignani. Eirikur Orn Norddahl, l’auteur du trés remarqué « Illska », le mal roman coup de poing de 2015, revient avec un nouveau titre « Heimska », la stupidité, roman d’anticipation teinté de Big brother déjà récompénsé par le Prix transfuge du roman scandinave, Roman Shurzenko, dessinateur russe de « Thorgal », Evana Kisa, dessinatrice islandaise d’ « Atalante odyssée », … Philippe Djian, romancier, nouvelliste, parolier et scénariste.

Nombreuses sont ses œuvres portées à l’écran comme « Bleu comme l’enfer » par Yves Boisset (1983), « 37°2 le matin » par Jean-Jacques Beineix (1986) qui lui apportera une popularité et plus récemment « Oh » (Prix Interallié 2012) sous le titre « Elle » par Paul Verhoeven (2016), Louis-Philippe Dalembert, récompensé par 2 prix littéraires (Prix France bleu page des libraires et Prix orange du livre décerné par 215 000 lecteurs) pour son roman « Avant que les ombres s’effacent », Éric Reinhard, son nouveau roman « La chambre des époux » fait partie des 10 auteurs de la rentrée littéraire, Didier Lestrade, auteur d’ « Act Up-une histoire ». L’adaptation au cinéma de ce livre sous le titre « 120 battements par minute » a reçu le Grand Prix du jury du Festival de Cannes 2017, Frank Thilliez, maître du polar français avec son héro « Sharko », prochainement porté à l’écran pour France2, Enki Bilal, a construit sa vie et son œuvre autour du dessin. Star incontournable du monde de la bande dessinée, il publiera « Bug » sa nouvelle bande dessinée en novembre.  

 

CES AUTEURS QUI FONT L’ACTUALITÉ

Une belle place sera accordée aux auteurs de polars avec la présence de Franck Thilliez dont le dernier ouvrage « Sharko » connait déjà un très grand succès et également Karine Giebel, Richard Morgiève et Craig Johnson. 

Au programme de la Fête du livre, plus de 70 rendez-vous, aux formats variés, ouverts aux adultes comme aux plus jeunes qui témoignent de la richesse du paysage littéraire et éditorial de l’année 2017. 

Eric Vuillar, qui a publié en mai le très remarqué « L’ordre du jour », qui retrace les évènements et les coulisses de l’Anschluss (1ère sélection au Goncourt). 

Justine Augier, auteur de « L’ardeur », 1ère sélection au Prix Renaudot. 

Véronique OLMI, Prix du roman FNAC 2017 pour « Bakhita ». 

Elle est également en lice pour le Goncourt, le Prix Landerneau et le Prix Fémina.

Tanguy Viel, lauréat grand prix RTL-LIRE 2017. 

Laetitia Colombani, son 1er roman « La tresse » récompensé par le Prix Relay 2017 s’est vendu à plus de 200 000 exemplaires. 

Thomas Flahaut, auteur d’un premier roman remarqué « Ostwald ».

Romain Puertolas, dont le nouveau roman « Tout un été sans Facebook » retient toutes les attentions après le phénoménal succès de l’extraordinaire histoire du Fakir coincé dans une armoire Ikea, vendu à 550 000 exemplaires, traduit dans 36 pays et bientôt au cinéma. 

* Alexia Stresi, découverte 2017 pour son roman « Looping ». 

Notre club lecture appréciera

 

Nehemy Pierre-Dahomey, découverte 2017 pour son roman « Rapatriés ».

 

Pendant 3 jours, l’Hôtel des arts et le chapiteau de la Fête du livre du Var rendront hommage à l’un des derniers géants de la bande dessinée, MOEBIUS et pour les plus curieux d’entre eux, « L’énigme polar » est à découvrir ! 

 

Installés dans « La bibliothèque idéale », petits et grands pourront lire ou relire des histoires d’exception. 

 

PRIX DES LECTEURS DU VAR

Le Conseil départemental du Var organise, depuis maintenant 15 ans, le Prix des lecteurs du Var. 

Il récompense un roman adulte et un roman-jeunesse parmi une sélection de 3 ouvrages par catégorie. 

Seul le public est juge. Le résultat est proclamé lors de l’inauguration de la Fête du livre en novembre. 

Le prix est remis par Douglas Kennedy et le Président du Conseil départemental, Marc Giraud. 

Le Prix des lecteurs du Var offre, chaque année, une sélection d’auteurs de talent, français ou étrangers. 

Primés, nombre d’écrivains en compétition dans le Var ont connu un grand succès auprès du public. 

Certains livres ont été adaptés au cinéma, d’autres ont servi de tremplin à leur auteur. 

Tous ont une histoire particulière avec la Fête du livre du Var. 

 

NOCTURNE

Comme l’an dernier, le Département propose au public de prolonger la 1ère soirée de la Fête du livre par une nocturne en présence de 20 personnalités varoises qui viendront présenter « le livre qui a changé leur vie » et bien sûr Douglas Kennedy qui se prêtera à l’exercice de la « lecture-rencontre » autour de son dernier roman.

 

LES CHIFFRES CLÉS DE LA FÊTE

1 chapiteau de 2800 m² installé Places d’Armes à Toulon, 1 président d’honneur de renommée internationale, 16 libraires prêts à accueillir les auteurs sur leur stand, 150 auteurs généralistes attendus, 60 auteurs de BD et illustrateurs, 40 auteurs jeunesse invités, 65 médiathèques et bibliothèques varoises proposant des activités autour du Prix des lecteurs du Var, 700 élèves varois invités.

Rédaction Var-Provence info

 

Cette édition ne manquera en aucun cas d’intérêt avec la présence de Jean-Noël Schifano, président du jury du Prix des Lecteurs 2013, et du très connu auteur à succès Douglas Kennedy, qui sera en conférence sous le Chapiteau de la Place d’Armes le dimanche 17 novembre à partir de 14h30.

 

Point de vue personnalités connues et reconnues, on peut dire que ce festival s’annonce comme un grand cru avec la présence du très médiatique Marcel Rufo, ainsi que : Michel Quint, Olivier poivre d’Arvor, Daniel Picouly, José Lenzini, Jean-François Kahn, Jean-Claude Kaufmann, Michel Drucker, Jean-François Copé, Richard Bohringer, pour ne citer qu’eux, la liste est très longue et loin d’être exhaustive, mais cette édition vaudra assurément le détour.

 

Week-end donc de foisonnement culturel, vous l’aurez compris, la Fête du Livre rassemble à chaque édition de nombreux auteurs, près de 200, pour être exact qui seront à la rencontre du public pour des signatures, débats, conférences et cafés littéraires, une programmation sera dédiée au jeune public, sans oublier les auteurs de bandes dessinées, il y en aura pour tous les goûts !

Enfin, grâce à une association avec le très dynamique Théâtre Liberté, il y aura des lectures thématiques, dont celle du Premier Homme d’Albert Camus par Charles Berling, sans oublier cinq concerts d’artistes méditerranéens ainsi qu’une exposition à l’Hôtel des Arts, Centre d’art du Conseil général, en collaboration avec PhotoEspaña.

Organisé par le conseil Général du Var, cette manifestation soufflera ses 17 bougies, avec comme thématique la Méditerranée, et s’impose plus que jamais comme l’un des cinq plus grands événements littéraires français.

Ça tombe bien, cela se passe dans notre département , comme quoi au niveau culturel, le Var est loin d’être le dernier département !

LE VAROIS.COM

 

SUR FACEBOOK

FETE DU LIVRE 2017 b

Mots-clés : , , , , ,

2 octobre 2017

Amelie Nothomb, la reine des lettres, en dédicace à Toulon pour son roman « Frappe-moi le coeur »

Classé sous RENCONTRES LITTERAIRES — isthmialemag @ 11 h 24 min

 

 

RENCONTRES LITTERAIRES

 

[Inédit] Le jeudi 28 septembre 2017 à 15h00 Amélie Nothomb était en dédicace à la Librairie – Papeterie Charlemagne Toulon

 AMELIE NOTHOMB

L’incroyable relation d’Amélie Nothomb avec ses lecteurs

SOUVENIRS DE LA RENCONTRE

Amélie Nothomb, une vraie star en effet. Une belle rencontre. Une heure et demie de queue mais un moment agréable et chaleureux. Une coupe de champagne à la main elle est chaleureuse et amicale avec chacun. Elle se souvient de tous ses lecteurs. Avec nous, Kévin, qu’elle  a rencontré il y a 12 ans à Lyon et avec qui elle entretient une relation épistolaire. Elle l’a reconnu immédiatement et n’a pas oublié.

Une rencontre mère-fille SMILEY sourire  

PAULE ET AMELIE NOTHOMB1 PAULE ET AMELIE NOTHOMB2

 
Elle est l’une des stars de la rentrée littéraire avec son 26e roman, « Frappe-toi le coeur ». L’écrivain fait le tour des librairies pour dédicacer son ouvrage et rencontrer ses fans. Depuis toujours, elle entretient avec eux une relation intime, parfois épistolaire, et ses séances de dédicace ressemblent plus à des retrouvailles entre amis. Illustration à la librairie Kléber de Strasbourg.

« J’ai des lecteurs terriblement attachants »

Elle connaît même le prénom de la plupart d’entre eux, leurs habitudes, leurs histoires de coeur et entretient avec certains une relation épistolaire depuis des années. 

« On se retrouve une fois par an » explique Marion, une inconditionnelle.

« On peut se voir physiquement, échanger, pas seulement avec des mots ».

« Elle est très conviviale » confirme Olivier.

« Elle s’intéresse aux gens, c’est très agréable. ça change des dédicaces purement commerciales ». L’auteure éprouve une réelle affection pour ses fans.

« J’ai des lecteurs terriblement attachants et l’investissement amical dans les deux sens avec eux est extrême » confie-t-elle.

« Ils me donnent énormément donc je ne vois pas comment je ne pourrais pas leur donner énormément. Je dois dire que c’est leur faute : ils sont tous charmants et extrêmement sympathiques.

Moi, j’ai été très solitaire pendant 10 ans de ma vie, de mes 10 à mes 20 ans. Je n’avais pas d’ami, pas d’amour. Maintenant, il y a des gens qui m’aiment, ce sont mes lecteurs et je suis folle de joie ! « 

Harcelée depuis 10 ans par une fan

Cet attachement extrême peut parfois dégénérer. Le 9 septembre dernier, l’auteure a porté plainte contre l’une de ses fans qui la harcèle depuis 10 ans. Elle l’attendait en bas de chez elle avec un couteau et des cordes pour escalader son immeuble. Auparavant, elle lui avait écrit des centaines de lettres, alternant menaces de mort et déclarations amoureuses. Il lui est même arrivé de ceinturer l’écrivain lors d’une dédicace et de lui promettre qu’elle allait se suicider devant elle.
Fort heureusement, la grande majorité de ses lecteurs sont bienveillants avec elle !

Dans les mois qui viennent, Amélie Nothomb a rendez-vous avec ses fans à l’occasion des nombreuses séances de dédicace organisées un peu partout en France.

Retrouvez les dates ici.

 

AMELIE NOTHOMB 2

RESUME

Dans sa petite ville de province, la jolie Marie, 19 ans, jeune beauté blonde de province, est ravie de faire tourner la tête des garçons, par pur plaisir de susciter « un vilain pli » d’envie à la bouche de ses copines de lycée

Tout naturellement, elle laisse le prétendant le plus en vue de la ville, Olivier, lui faire sa cour. Ses amies n’en sont-elles pas folles de rage ?

Mais en cette époque pas si lointaine, le marivaudage poussé a ses conséquences, et la contraception est encore interdite aux jeunes filles.

Que vouliez qu’elle fît ? Sur un malentendu, elle épouse le futur pharmacien Olivier (aux anges)

Elle tombe enceinte et accouche à vingt ans d’un ravissant bébé, appelé Diane.

Toute la famille se récrie-t-elle d’admiration devant la petite fille ? Marie tombe instantanément jalouse du nourrisson, qu’elle traite avec la plus grande froideur, une motion destructrice qui la gagne et la ronge…

Car, vous l’avez deviné, l’envieuse, c’est elle.

Comment Diane va-t-elle grandir avec ce poison inoculé dès l’enfance, l’absence de tendresse maternelle ? Surdouée, elle tente tous les raisonnements pour trouver des excuses à sa mère. Jusqu’à ce que naissent un frère, puis une sœur, qui, eux, seront traités affectueusement. Voyant s’écrouler ses explications de l’univers, Diane décide de se vouer à ses études de médecine. Elle choisit la spécialité cardiologie à cause d’un vers d’Alfred de Musset, qui donne son titre au roman: « Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie ».

 

« Frappe-toi le cœur »: Un conte acide et délicieux sur les amours toxiques d’une mère et sa fille

Un quart de siècle déjà qu’Amélie Nothomb, ponctuelle comme un métronome, sonne le gong de la rentrée littéraire avec son roman annuel.

Le vingt-cinquième, « Frappe-toi le cœur » (Albin Michel), qui paraît en cette rentrée 2017, vaut implacable démonstration autour d’un sentiment crève-cœur : l’envie.

« Frappe-toi le cœur » (Albin Michel), est un bon cru, sec et âpre. Mieux encore, un citron frais et acide, à déguster en moins de deux heures. Disons le temps d’un Paris-Rouen, car ce conte cruel commence comme un « Madame Bovary » des années 1970.

Cérébrale toujours, Amélie Nothomb a laissé tomber la suite : « C’est là qu’est la pitié, la souffrance et l’amour ».

Cette histoire est rédigée à la façon d’une fable moderne disposant de sa propre morale.

Au cœur du roman il y a bien sûr l’amour.

Mais ici, il sera plutôt question d’amour maternel, de relation mère-fille et du sentiment de jalousie.

Comment une mère peut-elle être jalouse de son propre enfant ?

C’est une histoire déchirante, bouleversante sur la complexité des sentiments humains et notamment sur l’amour maternel ! C’est la question que je me pose depuis que je suis née.

Lorsque l’amour qu’une fille réclame à sa mère est mis à mal parce que cette dernière est jalouse, cela fait atrocement mal, surtout si la fillette en question en a conscience.

L’amour dont il est ici question est celui qui est censé être inné et inconditionnel : Celui d’une mère pour sa fille, celui d’un enfant pour ses parents.

EXTRAIT

« Il y avait une joie encore beaucoup plus puissante : il s’agissait de susciter la jalousie des autres. Quand Marie voyait les filles la regarder avec cette envie douloureuse, elle jouissait de leur supplice au point d’en avoir la bouche sèche ».

 

AMELIE PRESENTE SON ROMAN SUR YOUTUBE

Le mal de mère

AMELIE NOTHOMB SUR FACEBOOK

QUELQUES COMMENTAIRES SUR AMELIE NOTHOMB

1. Si vous envoyez une demande de mariage, sachez que cela lui est déjà arrivée, lors d’une interview en 2013, elle a déclaré :

« J’en reçois quelques-unes et des étonnantes de complets inconnus. C’est assez drôle, ils ne se présentent même pas, ils me disent : «Ecoutez, je vous aime beaucoup et est-ce que vous voulez bien m’épouser ?». »

Et sachez qu’elle vous répondra « Non. Comme j’ai déjà tout ce qu’il me faut. ».

2. Chère Amélie,
Je vous adore. Vous êtes tellement originale, agréable à lire et à écouter. C’est un bonheur de tous les instants.
J’ai eu l’occasion de vous rencontrer à la Foire du Livre de Brive ce samedi 7 novembre dernier, et vous m’avez dédicacé votre dernière œuvre.
Il y a une question que j’aimerais vous poser.

J’écris des poèmes et je suis à la recherche d’un éditeur sérieux qui publiera en première intention à compte d’éditeur.
Auriez-vous l’amabilité de m’aider en ce sens (…)
Un tout grand merci.
Mireille

3 .Bonjour Amélie Nothomb,
Je vous ai vu sur France 3 ce lundi 5 septembre à l’occasion de la publication de votre dernier ouvrage « Riquet à la Houppe » et j’avoue avoir été plus que ravie de constater que vous aviez rejoint l’univers des Conte pour oser parler d’amour autrement.

Le Conte est le facteur de résilience le plus puissant qui soit donné à l’enfant et si l’adulte continue dans le monde entier à lire Le petit Prince c’est parce qu’il a une valeur universelle.
Comme l’a écrit René Girard à l’étude des frères Grimm, c’est le regard narcissisant de l’autre symétrique- quel qu’il soit- qui répare toutes les blessures même les plus destructurantes…d’où l’utilisation en thérapie avec les enfants victimes de sévices sexuels.

C’est ce que j’ai fait bénévolement durant 20 ans avec une méthodologie spécifique publiée dans l’ouvrage que je vous envoie ce jour et dont je vous joins les coordonnées.
Merci et bravo d’oser réveiller cette résilience chez nous tous.
Bien amicalement
MCGryson-Dejehansart
Psychologue Clinicienne, Formatrice, Expert Judiciaire (1989-2015)

EN SAVOIR PLUS ICI

Amélie Nothomb Le processus d’écriture

 AMELIE NOTHOMB cahierAMELIE NOTHOMB cahier 2

Je suis « l’écrivain fossile » qui ne possède pas d’ordinateur. J’écris au minimum 4 heures par jour.

« Il faut se contenir pour garder l’écriture (…) Il faut la rythmer (…)

J’ai la sensation physique d’une descente intérieure (…)

Je suis enceinte de mes livres (…) J’écris ce qu’il vient »

Ce pourrait être le roman de rentrée du CERCLE LITTERAIRE d’Yvette Bocherens.

Qu’en pensez-vous? On en reparlera à notre prochaine rencontre du jeudi 5 octobre à 15h chez Yvette.

 
Mots-clés : , , , , , ,

25 septembre 2017

Protégé : Sécurité au Parc

Classé sous PARC ISTHMIA,SECURITE — isthmialemag @ 17 h 40 min

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Mots-clés : , , , , , , ,

7 septembre 2017

JOUEZ AVEC NOUS – QUIZ Faites-vous de l’ANOSOGNOSIE

Classé sous JEUX — isthmialemag @ 17 h 00 min

TEST PROPOSE PAR ROSELINE FASCIO

Télécharger Faites-vous de l’ANOSOGNOSIE.pps                       

Télécharger le fichier (.pps, 3424 Ko)

CLIQUEZ SUR LE DOSSIER FLECHE  TELECHARGER FICHIER

 

 

 

 

ETES-VOUS UN VRAI GEEK?

Savez-vous ce que veulent dire ces SMILEYS?

Cliquez sur le SOURIRE  ci-dessous

SMILEY SOURIRE

REVENEZ !

IL Y EN AURA D’AUTRES

 

Mots-clés : , , , , ,

17 juillet 2017

Protégé : Piscine 2017 et Pot Isthmia

Classé sous Isthmia le mag — isthmialemag @ 12 h 50 min

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

16 juillet 2017

Protégé : Stretching Do In Yoga avec Gérard

Classé sous ACTIVITES AU PARC,YOGA AU PARC — isthmialemag @ 12 h 00 min

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Mots-clés : , ,

12 juillet 2017

Du 24 au 28 juillet 2017 Molio expose

Classé sous ARTS PLASTIQUES,EXPOSITIONS — isthmialemag @ 11 h 27 min

Du 24 au 28 juillet 2017 Molio expose  dans ARTS PLASTIQUES affiche

 Les résidents d’Isthmia ont déjà rencontré Maria Garcia Molio, dans l’escalier, à la piscine et surtout lors de l’expo ISTHMI’ART .

 Cette artiste espagnole qui vit depuis très longtemps en France et depuis quelque temps parmi nous.

 

« Si vous ne l’avez pas encore rencontrée, précipitez vous chez elle : un rayon de soleil aux couleurs éclatantes. Avec Maria, c’est la pêche toute l’année. Du peps, du peps et du gros plein d’énergie, avec un fonds d’accent ibérique, qui nous fait craquer« .

 

 MOLIO 2017 atelier

 

Décoratrice de métier

Peintre par passion, mais pas seulement.

Les œuvres de Marcia Garcia Molio ont pour objectif de nous narrer la passion pour la peinture d’une artiste qui maîtrise tant la technique que l’histoire de l’art moderne, à laquelle elle ne cesse jamais de se référer.

Ce serait une folie de chercher à expliquer le contenu de ces créations. Son œuvre s’exprime à travers des collections thématiques diverses.

L’art de Marcia Garcia Molio est avant tout gorgé de bonheur et d’une  joie d’exister qui devient contagieuse.

Alors allez tous à Paris du 24 au 28 juillet.

EN SAVOIR PLUS SUR MARIA MOLIO GARCIA

Voir aussi  MARIA MOLIO SUR FACEBOOK

MOLIO PHOTO

 

Maria Garcia Molio

Téléphone : (+33) 0622814154

MAIL : contact@art-molio.com

 

 

 

 

Mots-clés : , , , ,

7 juillet 2017

Protégé : Yoga avec Sandra

Classé sous ACTIVITES AU PARC,YOGA AU PARC — isthmialemag @ 15 h 00 min

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Mots-clés : , , , , , ,

6 juin 2017

Isthmia for ever – photos

Classé sous PHOTOS — isthmialemag @ 19 h 21 min

 

LE BASSIN AU PRINTEMPS – PHOTO THELMA LOU SANDROCK

LE BASSIN 29 MAI 2017

Le Parc inspire avec bonheur MARIA MOLIO

Vidéo MARIA

TOILES 

  Molio le bassin

 

AUTOUR DU BASSIN

Mineral 23 – Huile 54×73 – 2017

Molio nenuphar Molio le bassin

PLUS ICI

 

PHOTO MAURICE ARNAUD

Le bassin phot  Maurice Arnaud red

 

Mots-clés : , , , , ,

29 avril 2017

Le muguet du 1er mai

Classé sous 1er MAI — isthmialemag @ 18 h 23 min

Lundi, Vive le 1er mai ! 

MUGUET CLOCHETTE

 HISTOIRE DU BRIN DE MUGUET DANS UN LIVRE

epuis longtemps déjà dans ma maison

Le courrier se fait rare,

Et le muguet aussi.

ais dans un coin de ma chambre,

 Un brin de muguet est caché.

Il me rappelle certains jours heureux

Où nous allions le cueillir en famille.

Je l’ai retrouvé hier

 ans mon missel de première communiante.

Image1

Et, comme pendant un moment, je restais là

A le regarder,

MUGUET CLOCHETTE 

Soudain, le petit brin de muguet me parla.

« E xcuse, me dit-il, si j’ai triste figure

Si je suis un peu jaune et un peu rabougri.

Pourtant, si tu savais, j’étais beau je t’assure.

Tu as l’air d’en douter, tu as oublié ?

Je vais, pour te convaincre, te conter mon histoire.

D ’abord, j’ai vu le jour là-bas, très loin d’ici,

De l’autre côté…

C’est sur le sol encore français qu’un matin j’ai fleuri.

Au milieu d’autres fleurs.

MUGUET CLOCHETTE

 J ’ai vécu, sans savoir que c’était le bonheur.

Je buvais, le matin, la rosée bienfaisante.

Je voyais, le ciel bleu, la lune, les nuages.

Je voyais, le soleil à travers les feuillages.

A insi, rapidement, je suis devenu grand.

Comme il faisait bon, comme tout était beau!

Nous avions chaque jour, les oiseaux qui chantaient.

Tu as dû, toi aussi, les écouter, autrefois.

J’aurais dû ne jamais rien désirer de plus.

P ourtant je subissais l’attrait de l’inconnu.

Je pensais que peut-être, je serais cueilli.

Comme porte-bonheur, et j’en étais ravi.

MUGUET CLOCHETTE 

P our conserver longtemps ce muguet frais et parfumé,

A vec des gestes tendres,

ans ton livre précieux tu m’as enfermé,

T out comme si j’étais moi aussi

Une chose sacrée.

MUGUET CLOCHETTE

J’étais heureux et fier d’être ainsi honoré.

A insi dans le recueil de cuir, je me suis endormi.

Je suis resté des jours,

J’ai franchi la mer et

Parcouru la France,

 Jusqu’à ce qu’aujourd’hui tu me trouves.

J’avais bien essayé de garder

Un reste de parfum pour toi.

MUGUET CLOCHETTE

ais quand tu as voulu me prendre dans tes doigts

J’en étais tout ému, je ne puis l’expliquer.

Et en poussière j’ai disparu »

Et c’est ainsi que j’aurais pu vous envoyer,

C’est sans doute enfantin,

Ce petit brin de muguet, si longtemps caché

Que je ne sais plus d’où il venait.

Aussi c’est bête, voyez-vous, mais j’ai pleuré ce soir!

MUGUET CLOCHETTE

À vous mes enfants, ma famille, mes amis,

Et à vous aussi que je ne connais pas,

Voici le souvenir de ces quelques clochettes,

Ce petit brin de rien du tout,

Qu’avec votre imagination

Vous saurez parfumer. 

Paule,  la fée Clochette  MUGUET CLOCHETTE  30 avril 2008

« le 1er mai ne dure qu’un jour mais je vous offre un mois (ou un moi) de lecture… »

muguet-2017-PAULE-gif-anime

 

Il est revenu le temps du muguet !….

Une jolie chanson pour les enfants

Image de prévisualisation YouTube 

DIAPORAMA

Vive le 1er mai Image-PPS

 

DISCOURS des FLEURS

Paroles: Georges Brassens. Musique: Eric Zimmermann   1957

Image de prévisualisation YouTube 

Sachant bien que même si
Je suis amoureux transi,
Jamais ma main ne les cueille
De bon cœur les fleurs m’accueillent.
Et m’esquivant des salons,
Où l’on déblatère, où l’on
Tient des propos byzantins,
J’vais faire un tour au jardin.

Car je préfère, ma foi,
En voyant ce que parfois,
Ceux des hommes peuvent faire,
Les discours des 
primevères.
Des bourdes,  des inepties,
Les fleurs en disent aussi,
Mais jamais personne en meurt
Et ça plaît à mon humeur.

Le premier Mai c’est pas gai,
Je trime a dit le
  muguet

Dix fois plus que d’habitude,
Regrettable servitude.
Muguet, sois pas chicaneur,
Car tu donnes du bonheur,
Pas cher à tout un chacun.
Brin d’ muguet, tu es quelqu’un.

Mon nom savant me désol’,
Appelez-moi 
tournesol,
Ronchonnait l’héliotrope,
Ou je deviens misanthrope.
Tournesol c’est entendu,
Mais en échange veux-tu
Nous donner un gros paquet
De graines de perroquet ?

L’églantine en rougissant
Dit : ça me tourne les sangs,
Que gratte-cul l’on me nomme,
Cré nom d’un petit bonhomme !
Eglantine on te promet
De ne plus le faire, mais
Toi tu ne piqueras plus.
Adjugé, marché conclu.

Les « je t’aime un peu beaucoup »,
Ne sont guère de mon goût,
Les serments d’amour m’irritent,
Se plaignait la
 marguerite.
Car c’est là mon infortune,
Aussitôt que débute une
Affaire sentimentale,
J’y laisse tous mes pétal’s.

Un myosotis clamait :
Non je n’oublierai jamais,
Quand je vivrais cent ans d’âge,
Mille ans et même davantage.
Plein de souvenance allons,
Cent ans c’est long, c’est bien long,
Même vingt et même dix,
Pour un seul myosotis.

Mais minuit sonnait déjà,
Lors en pensant que mes chats,
Privés de leur mou peuchère,
Devaient dire : « il exagère ».
Et saluant mes amies
Les fleurs je leur ai promis
Que je reviendrais bientôt.
Et vivent les végétaux.

Car je préfère ma foi,
En voyant ce que parfois,
Ceux des hommes peuvent faire,
Les discours des primevères.
Des bourdesdes inepties,
Les fleurs en disent aussi,
Mais jamais personne en meurt,
Et ça plaît à mon humeur

joyeux1ermai

Instrumental

Image de prévisualisation YouTube

 

Le muguet du 1er mai

Image de prévisualisation YouTube

  Le Temps Du Muguet

Chanté par son créateur, Francis Lemarque

Image de prévisualisation YouTube

Pour chanter avec lui

Il est revenu Le Temps Du Muguet
comme un vieil ami retrouvé
il est revenu flâner le long des quais
jusqu’au banc où je t’attendais
et j’ai vu refleurir
l’éclat de ton sourire
aujourd’hui plus beau que jamais.

Le Temps Du Muguet ne dure jamais
plus longtemps que le mois de mai.
Quand tous ses bouquets déjà seront fanés,
pour nous deux, rien n’aura changé
Aussi belle qu’avant,
notre chanson d’amour
chantera comme au premier jour.

Il s’en est allé, Le Temps Du Muguet
comme un vieil ami fatigué, Pour toute une année, pour se faire oublier
en partant, il nous a laissé
un peu de son printemps
un peu de ses vingt ans
pour s’aimer, pour s’aimer longtemps.

Le temps du muguet – Mireille Mathieu

Image de prévisualisation YouTube 

 

Ivan Rebroff Le Temps Du Muguet 1976

Image de prévisualisation YouTube 

 

Comme le temps passe….

Dorothée – Le temps du muguet

Image de prévisualisation YouTube

 

PREMIER MAI … FETE DU TRAVAIL

Quelques citations… pour rire…pour réfléchir…

Si… « le travail c’est la santé … Rien faire c’est la conserver… »

Et « Je ne veux pas perdre ma vie à la gagner. »
Quant aux Provençaux toujours pleins de bon sens
« Si de beaucoup travailler on devenait riche, les ânes auraient le bât doré »

Et encore :

« Le propre du travail, c’est d’être forcé. » Alain –Préliminaires à la mythologie

« Le travail, c’est la santé… Mais à quoi sert alors la médecine du travail ? » Pierre Dac

« Le travail est un trésor. Le travail des autres, cela va de soi. »  Henri Jeanson

« Je n’aime pas travailler, mais j’admets que les autres travaillent. » Arthur Adamov

« Le seul travail que l’on puisse commencer par le haut, c’est creuser un trou. »

« J’ai toujours haï le labeur et si je travaille, c’est dans le but unique de subvenir à mes débauches (je me passe aisément du nécessaire). » Alphonse Allais

« La vie est trop courte pour travailler triste. » de Jacques Séguéla et aussi de moi

– Ca alors ! J’ai trouvé ça sur le Web ! C’était le slogan que j’affichais dans mes classes et cela sans avoir lu J. Séguéla. J’avais repris la pub de Newman « la vie est trop courte pour s’habiller triste » – Je croyais avoir inventé !!!-

J’ai gardé le meilleur pour la fin :

« Je travaille à être heureux : c’est le plus beau des métiers. » Robert Lassus -  Journal d’un curieux de campagne

A tous je souhaite un joyeux 1er mai et je vous remercie de vos vœux par blog interposé.

 

EN SAVOIR PLUS

(suite…)

Mots-clés : , , , , , , , , ,
1234567

Le Journal du Grand Changement |
Le Monde Ferroviaire |
Laclassedepikou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Chroniques de Naima
| Armentières Actualités
| Vertus des pierres