Isthmia le mag

15 août 2020

Spoutnik V, le VACCIN CONTRE LA COVID-19 développé par la Russie

Classé sous ACTUALITE,CORONAVIRUS,Covid-19,SANTE,VACCIN — isthmialemag @ 16 h 46 min

Le 11 août, la Russie est devenue le premier pays à déclarer un vaccin contre le Covid-19. Le ministère russe de la Santé l’a enregistré sous le nom de Spoutnik V.

Vaccin russe contre le Covid-19 : l'OMS invite à la prudence

Coronavirus: pourquoi on a du mal à prendre au sérieux le vaccin ...

Pourquoi a-t-on du mal à le prendre au sérieux?

 

Article de  Actualités Politique, Monde, Economie et Culture - L'Express

Covid-19 : cinq questions sur « Spoutnik V », le vaccin développé par la Russie

mis à jour le 11/08/2020 à 14:17

La Russie a développé le « premier » vaccin contre le coronavirus, a affirmé ce mardi Vladimir Poutine, malgré la préoccupation de la communauté scientifique.

 

C’est une véritable course au vaccin contre le Covid-19 qui s’est lancée depuis plusieurs mois à travers la planète. Et le vainqueur est peut-être déjà connu. Actuellement, 26 candidats vaccins sont au stade des essais cliniques, c’est-à-dire testés chez l’être humain, et 139 au stade de l’évaluation pré-clinique, selon des données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Mais un État semble à la pointe dans cette course folle : la Russie.

Ce mardi, le président Vladimir Poutine a en tout cas affirmé que le pays avait développé le « premier » vaccin contre le coronavirus, et a assuré qu’il donnait une « immunité durable ». Une annonce dans la continuité de celle au début du mois, quand Moscou avait affirmé que trois entreprises biomédicales seraient en mesure de produire dès septembre et de manière industrielle un vaccin développé par le laboratoire de recherches en épidémiologie et microbiologie Nikolaï Gamaleïa.

Que sait-on de ce vaccin ?

« Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré », a annoncé ce mardi Vladimir Poutine lors d’une vidéo-conférence. Son nom : « Spoutnik V » [V comme vaccin], en référence au satellite soviétique, premier engin spatial mis en orbite, a déclaré le président du fonds souverain, Kirill Dmitriev.

Ce vaccin est à vecteur viral, c’est-à-dire qu’il utilise comme support un autre virus qui a été transformé et adapté pour combattre le Covid-19.

Le président russe a ajouté :

« je sais qu’il est assez efficace, qu’il donne une immunité durable« .

Il a précisé qu’une de ses filles s’était fait inoculer le vaccin. « Elle a participé à l’expérience« , a-t-il indiqué, selon les agences russes, affirmant qu’elle avait eu un peu de température après les deux inoculations, « et c’est tout ».

Le ministère de la Santé a affirmé que la double inoculation « permettait de former une immunité longue », estimant qu’elle pouvait durer « deux ans ».  

À peine annoncé, ce vaccin devient déjà un objet de convoitises.

« Plus d’un milliard de doses » ont été pré-commandées par 20 pays étrangers, a affirmé Kirill Dmitriev. Il a précisé que la phase 3 des essais commençait mercredi. Le fonds souverain a précisé que le début de la production industrielle était prévue en septembre. 

D’autres précisions ont été apportées sur le calendrier : ce vaccin sera mis en circulation le 1er janvier 2021, selon le registre national des médicaments du ministère de la Santé, consulté par les agences de presse russes. La vice-Premier ministre en charge des questions de Santé, Tatiana Golikova a dit espérer commencer dans les semaines à venir la vaccination des personnels médicaux. Les enseignants devraient également être parmi les premiers vaccinés.  

Qu’avait promis la Russie ?

La Russie avait assuré le 3 août qu’elle serait en mesure de produire par mois des centaines de milliers de doses de vaccins contre le coronavirus. Le vaccin mis au point par le centre Gamaleïa est en collaboration avec le ministère de la Défense.

« Selon les premières estimations (…) nous pourrons fournir dès cette année plusieurs centaines de milliers de doses de vaccin par mois, puis par la suite jusqu’à plusieurs millions en début d’année prochaine« , avait précisé à l’agence publique TASS le ministre russe du Commerce, Denis Mantourov.  

Le chef du Fonds russe des investissements directs, impliqué dans le développement, avait indiqué, à ce moment, que l’homologation officielle du vaccin serait faite « d’ici dix jours ». Un calendrier qui est donc respecté, avec l’annonce du « premier » vaccin ce mardi. « Nous serons devant non seulement les Etats-Unis, mais aussi d’autres pays. Il s’agira du premier vaccin contre le coronavirus homologué », avait indiqué Kirill Dmitriev à la télévision. Le ministère de la Défense s’était également vanté d’essais cliniques sur des militaires ayant « clairement montré une réponse immunitaire apparente (…) sans effets secondaires ou anomalies ».

Comment les recherches ont-elles été menées ?

La Russie, au quatrième rang mondial pour le nombre des contaminations après les Etats-Unis, le Brésil et l’Inde, avait proclamé dès avril sa volonté d’être parmi les premiers pays, voire le tout premier, à créer un vaccin contre le virus. Quitte à se précipiter ?

Des scientifiques du centre Gamaleïa avaient été critiqués en mai pour s’être personnellement injecté leur prototype de vaccin, une méthode en rupture avec les protocoles habituels destinés à accélérer le processus scientifique au maximum.  

Jusqu’ici, la Russie n’a pas publié d’étude détaillée des résultats de ses essais permettant d’établir l’efficacité des produits qu’elle dit avoir développés. Un deuxième prototype de vaccin est conçu au Centre étatique de recherches Vektor, en Sibérie, et dont les premières doses sont attendues au mois d’octobre, selon les autorités. 

Qu’en pensent les scientifiques ? La Russie brûle-t-elle les étapes ?

Avant l’annonce, des chercheurs ont exprimé leur préoccupation face à la rapidité de la mise au point des vaccins russes. Ils estiment que certaines étapes pourraient avoir été sautées afin d’accélérer le travail sous pression des autorités, qui ont comparé cette course au vaccin au lancement par l’URSS en 1957 du premier satellite artificiel, Spoutnik. 

Vitali Zverev, professeur et chef de laboratoire à l’institut de recherches Metchnikov, a estimé qu’il « est impossible de s’assurer de la sécurité d’un vaccin lors d’un laps de temps tel que celui qui nous sépare du début de la pandémie »

Il a ajouté que les entreprises biomédicales russes devant produire le vaccin n’y étaient pas habituées, et encore moins à la technologie avancée devant être utilisée. 

Que dit l’OMS ?

L’Organisation mondiale de la Santé a réagi prudemment à l’annonce de la Russie.

« Nous sommes en étroit contact avec les Russes et les discussions se poursuivent. La pré qualification de tout vaccin passe par des procédés rigoureux« , a pointé Tarik Jasarevic, le porte-parole de l’OMS, lors d’une visio-conférence de presse. 

L’OMS a adressé au début du mois une mise en garde à la Russie, plaidant pour le respect des protocoles et réglementations en vigueur dans le développement d’un vaccin.

« Tout vaccin et tout médicament à cette fin doivent bien sûr être soumis à tous les différents essais et tests avant d’être homologués pour leur déploiement« ,

a souligné un autre porte-parole de l’OMS, Christian Lindmeier

« Il existe des lignes directrices et des directives claires, des réglementations afin de faire avancer les choses de manière sûre et efficace« , a-t-il insisté.

« Parfois, des chercheurs individuels affirment avoir trouvé quelque chose, ce qui est bien sûr, en tant que tel, une excellente nouvelle. Mais entre trouver ou avoir la possibilité d’avoir un vaccin qui fonctionne et avoir franchi toutes les étapes, il y a une grande différence« , a-t-il rapporté, soulignant que l’OMS n’avait pour l’heure « rien vu d’officiel« . 

L’OMS a insisté sur la nécessité de suivre les règles permettant un « développement sûr d’un vaccin (…) afin de s’assurer que nous savons contre quoi le vaccin agit, à qui il peut aider et, bien sûr, également s’il a des effets secondaires négatifs, si les effets secondaires médicaux sont plus importants que le bénéfice réel« . 

L’avis de Donald Trump

«Je n’en sais pas grand-chose. Espérons que cela fonctionnera. Ils ont renoncé à certains essais. Nous croyons que c’est très important de passer par toute la procédure», a indiqué M.Trump lors d’une conférence de presse.

Il a ajouté que les États-Unis étaient, de leur côté «très avancés» dans le développement de leurs propres vaccins, dont trois se trouvaient à la 3e étape des essais cliniques, tout comme le nouveau vaccin russe.

Donald Trump s'exprime sur le vaccin russe Spoutnik V - Sputnik France

Et nous nous espérons que tous les pays s’uniront pour partager leurs découverte afin de mettre au point un vaccin qui serait efficace.

Pourquoi avons-nous du mal à y croire?

Mots-clés : , , , , ,

17 juillet 2020

R0 et coronavirus : régions en alerte, carte, comment est-il calculé ?

Classé sous ACCUEIL,ACTUALITE,CORONAVIRUS,Covid-19,LE VIRUS — isthmialemag @ 17 h 00 min

C’est bien connu maintenant, nous sommes tous devenus « EPIDEMIOLOGISTES »

et le COVID-19 n’a plus de secrets pour nous. 

 GIF SMILEY SOURIRE

Alors pour parfaire votre connaissance, voici les dernières  »INFOS DU JOUR«  

 

CONNAISSEZ-VOUS LE RO ?

C’est le taux de reproduction du nouveau coronavirus (R effectif, R0)

R0 et coronavirus : régions en alerte, carte, comment est-il calculé ?

 Le  RO

Explications! voir Article du 17 juillet 2020

Le RO  augmente en France, et dépasse même les seuils d’alerte dans plusieurs régions dont la Bretagne.

Comment est-il calculé ?

Interpréter ses résultats ?

Quel est-il au niveau national ?

Et dans chaque région ? 

Quelles sont les régions dans le rouge ?

Quels sont les autres indicateurs ?

Définition, calcul et carte.

En France métropolitaine, des signaux de reprise épidémique sont enregistrés dans plusieurs régions.

La situation inquiète particulièrement en Bretagne où le taux de reproduction du virus (R) est supérieur à 2 alors qu’il doit normalement rester inférieur à 1. Qu’est-ce que le R0 ?

Le Taux de reproduction du virus, « RO ou R zéro » : c’est quoi ?

Pouvoir quantifier la capacité de transmission d’un virus lors d’une épidémie est essentiel pour mettre en place au bon moment les mesures pour la stopper (surtout quand il n’y a pas de traitement ou de vaccin comme dans le cas du Covid-19).

Cette capacité appelée « transmissibilité » se mesure par le nombre de reproduction R du virus, aussi appelé « taux de reproduction », c’est-à-dire le nombre moyen de cas secondaires provoqués par une seule personne infectée au cours de sa période contagieuse.

Il faut alors distinguer :

- le nombre de reproduction du virus pendant la crise épidémique : le « R effectif » (celui que donnent les autorités sanitaires françaises depuis le mois de juin)

- du nombre de reproduction initial au début de l’épidémie qu’on appelait « R0″.

 

carte R0 coronavirus france

 

Quel est le R0 par régions ?

Rà en bretagne juillet

 

Courbe d’évolution du R0 en Bretagne jusqu’au 14 juillet © data.gouv.fr

Santé Publique France indique depuis le mois de juin le R0 pour chaque région de France. Ces données sont également disponibles sur le site des données du gouvernement.

 Au 14 juillet, plusieurs régions ont un R0 supérieur à 1 : la Bretagne (le seuil à 2,62 est particulièrement inquiétant), les Hauts-de-France (1,06), l’Ile-de-France (1,15), les Pays-de-la-Loire (1,5), la Bourgogne Franche-Comté (1,21), la Nouvelle-Aquitaine (1,37), Auvergne-Rhône-Alpes (1,29), la Paca (1,55).

L’immunité collective

Des pays comme les Pays-Bas et la Suède ont décidé de ne pas freiner le R0 en confinant la population mais de miser plutôt sur l’immunité collective.

- Si le R0 est supérieur à 1, les contaminations augmentent jusqu’à ce que l’épidémie culmine et finisse par diminuer en raison de l’acquisition d’une immunité collective par la population.

- Elle est atteinte quand 50% à 60% de la population a été infectée et a donc produit des anticorps.

En France, selon l’analyse de chercheurs de l’Institut Pasteur publiée le 21 avril, seuls 6% des Français en moyenne auraient été infectés à cette date. 

* Si l’immunité collective se fait naturellement depuis le déconfinement, elle ne sera pas suffisante pour arrêter la pandémie dans le pays :

« En empêchant la circulation du virus (avec le confinement, ndlr), on a empêché la population de s’immuniser naturellement et de fait dans les zones les plus touchées on a à peu près 10% de la population qui a été infectée alors que dans les moins touchées on descend à moins de 2% »

a prévenu le Pr Arnaud Fontanet lors d’une audition au Sénat le 30 avril. 

Alors vous avez  tout compris?

« On ne peut donc pas compter sur l’immunité collective

donc il faut maintenir un contrôle très fort du virus » 

https://medias.liberation.fr/photo/1292156-le-p-tit-libe-140-coronavirus-eternuement.png?modified_at=1580914631&width=750

C’est à nous maintenant !

 

 

 

R0 et coronavirus : régions en alerte, carte, comment est-il calculé ? dans ACCUEIL

 

 

 

Mots-clés : , , , ,

29 juin 2020

Chanson – Voici des blouses blanches de 1926 version 2020

Classé sous CORONAVIRUS,LES SOIGNANTS — isthmialemag @ 17 h 58 min

la complainte des blouses blanches

Voici des blouses blanches version 2020

Mots-clés : , , ,

Arnaud Demanche et le confinement

Classé sous CONFINEMENT,CORONAVIRUS,DEPLACEMENTS,HUMOUR — isthmialemag @ 17 h 40 min

Pendant le confinement, j’suis parti en vacances

Image de prévisualisation YouTube

Chanson pour tous ces FRIMEURS qui nous ont rendu dingues pendant le confinement

Un commentaire parmi d’autres

« Moi j’étais confinée, et d’autres étaient CONS FINIS ne respectant RIEN ni PERSONNE … Merci pour la CHOUETTE CHANSON ! »

 

Mots-clés : , , , ,

5 juin 2020

Déconfinement Isthmia Samedi 7 juin 10h Réouverture Piscine

Classé sous CORONAVIRUS,PISCINE — isthmialemag @ 9 h 00 min

 ISTHMIA PISCINE LES GABIANS

SAMEDI 7 JUIN 10H RÉOUVERTURE PISCINE

Les gabians devront céder la place.

Madame Monsieur,

Dans le cadre de l’ouverture de la piscine, nous vous demandons de respecter scrupuleusement les consignes ci-dessous, savoir 

- NETTOYAGE SYSTÉMATIQUE DES MAINS EN ENTRANT DANS L’ESPACE PISCINE (une solution hydro-alcoolique sera mise à votre disposition si besoin)

- FERMETURE DES WC COLLECTIFS 

- ACCÈS AUX BASSINS LIMITE AUX BAIGNEURS * DYNAMIQUES *

- INTERDICTION DE TOUT APPORT DE MATÉRIEL A L EXCEPTION DU BONNET DE BAIN ET DES LUNETTES ( PAS DE BALLON, MASQUE ,PALMES ETC.) 

- STRICTE RESPECT DES RÈGLES DE DISTANCIATION ET GESTES BARRIÈRES MIS EN PLACE PAR LES AUTORITÉS.

CHAQUE RÉSIDENT EST SEUL RESPONSABLE DU RESPECT DES RÈGLES ÉDICTÉES CI-DESSUS

A DÉFAUT, LA FERMETURE DE LA PISCINE SERA ENVISAGÉE.

NOUS COMPTONS SUR LA COLLABORATION DE TOUS 

CORDIALEMENT 

Le Syndic 

Samedi 11 avril 2020 Fermeture piscine

Suite à l’arrêté préfectoral du 8/04/2020 nous sommes malheureusement contraints de fermer la piscine jusqu’à nouvel ordre.

fichier pdf arrete prefectoral fermetures piscines coronavirus

Mots-clés : , , , , ,

1 mai 2020

Joyeux 1er mai confiné

Classé sous 1er MAI — isthmialemag @ 12 h 19 min

En avril ne te découvre pas d’un fil mais en mai fais ce qu’il te plaît.

Ce ne sera pas le cas cette année

Image de prévisualisation YouTube

 

Malgré le confinement, le bonheur est dans le muguet

«Avec ses feuilles en cornet et ses clochettes, le muguet des bois et des jardins reste un symbole fort du printemps et une promesse de bonheur». Marie-Christine Morosi 

Symbole du renouveau du printemps, chacun reconnaît instantanément, les yeux fermés, son parfum suave et sucré.

Le 1er mai est sa journée, associée à celle du travail.

Celle où on offre, comme porte-bonheur, ses brins aux clochettes immaculées. 

Distanciation sociale ou pas, il ne saurait être question de se priver de la joie d’en offrir  quelques brins si charmants

Je remercie ceux qui ont pris la peine de venir embaumer ma journée

 

MON MUGUET CONFINE

 

LE PRINTEMPS

J’offre ce poème

A tous ceux que j’aime et qui m’aiment

Et aussi à ceux qui ne m’aiment pas

Car il n’est jamais d’ennemis

Qui ne puissent un jour s’apprécier (*)

« Il est revenu, le temps du muguet,

Comme un vieil ami retrouvé »

Disait la célèbre comptine populaire chantée par Francis Lemarque dans les années 1950

Image de prévisualisation YouTube

La nature en sommeil, doucement se réveille

Véritable cadeau du ciel

Offrant à l’homme ses merveilles!

Une réelle métamorphose pour voir la vie en rose!

Sortis tout droit de leurs cachettes

Le Muguet et ses clochettes parfumées

Cette année

N’embaumera pas les rues

Elles sont allées carillonner

Avec les fées

* Fais pas ci

* Fais pas ça

* Fais comme si

* Fais comme ça

Mais ma maison embaume

De bonheur et de gaieté!

Mes amis ne m’ont pas oubliée

 

Fabuleux décor pour nos yeux!

Les clochettes gonflent leur ventre

Comme des perles irisées

Elles illuminent ma maison,

De leur parfum envoutant,

Emmenant tous mes  tourments!

Rayonnantes,

Elles se dressent Fièrement

Elles me toisent et m’émerveillent

D’une charmante symphonie!

Mon oreille les entend

Chanter la belle saison

Telles des oiseaux gazouillant.

Et bientôt reviendra

Le temps du déconfinement

Pour les cheveux blonds

Puis plus tard

Pour les cheveux blancs

Patientez !

Conservez votre bonne humeur

Après la pluie vient le beau temps.

Vive le 1er mai !!!

MUGUET GASNIER

(*) «Si tu vaincs un ennemi, il sera toujours ton ennemi. Si tu convaincs un ennemi, il deviendra ton ami». Morihei Ueshiba

 

Dans la rue, le mot d’ordre: Faites du bruit pour  vous faire entendre

Pas de défilé mais un concert de casseroles

Une fête des travailleurs  confinés (le terme de FETE DU TRAVAIL n’est pas tout à fait exact bien qu’il ait été adopté depuis des décénnies)

Les travailleurs sont invités à se munir de slogans et à les déployer devant leurs portes à midi

( pas besoin de les écrire: Pour ne pas faire d’erreurs, leurs cartons de revendications seront même parfois distribués par l’Edile )

Les principales

La remise en cause le temps de travail

La remise en cause des congés divers.

Mots-clés : , , , ,

25 mars 2020

Chronique des sports « Jeux interdix »

Classé sous ACTUALITE,CORONAVIRUS,SANTE,SPORT — isthmialemag @ 11 h 09 min

25 mars 2020

« Astérix aux jeux olympiques«   Une évocation du décès d’Uderzo survenu hier

CORONAVIRUS ET JO 2020

Le GET READY ? compliqué pour les J.O.

C’était attendu. Le CIO a confirmé ce mardi 24 mars le report des Jeux olympiques de Tokyo, qui devaient à l’origine se tenir du 24 juillet au 9 août 2020. Les Jeux paralympiques sont également concernés. Mais le nom JO 2020 sera conservé.

Toutes les compétitions sportives sont actuellement suspendues en raison de la pandémie de coronavirus.

Les annonces de report s’enchaînent.

L’Euro de football 2020 a notamment été décalé d’un an et se tiendra du 11 juin au 11 juillet 2021.

Idem pour la Copa America qui se déroulera exactement aux mêmes dates.

Mais pour les JO, les dates n’ont pas été arrêtées. 

Le Comité international olympique et les organisateurs japonais ont simplement donné des indications temporelles : « Après 2020 » et « au plus tard à l’été 2021« . Il ne faut donc pas exclure une compétition en hiver voire même au printemps. Ou peut-être même, à l’instar de l’Euro de football, un report d’un an jour pour jour.

Les compétitions sportives étant suspendues, et les épreuves qualificatives pour les Jeux olympiques aussi, les sportifs susceptibles de participer aux JO réclamaient ce report depuis plusieurs semaines.

Pour l’heure les tournois de qualification prévus en juin sont maintenus.

Mais si la crise sanitaire venait à empiéter sur l’été, il faudrait peut-être revoir le mode de qualification, ou reporter ces tournois-là.

C’est sans doute cela que le CIO attend avant de fixer une fois pour toute les dates de report des JO de Tokyo.

SOURCE RTL

Mots-clés : , , ,

Le Journal du Grand Changement |
Le Monde Ferroviaire |
Laclassedepikou |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Chroniques de Naima
| Armentières Actualités
| Vertus des pierres