Isthmia le mag

18 juin 2018

Cercle de lecture – Katherine Pancol à Toulon compte-rendu

Classé sous CINEMA,ECRIVAINS,LECTURE,LIVRES — isthmialemag @ 11 h 00 min

Une rencontre organisée par le THEATRE LIBERTE  en partenariat avec les librairies Charlemagne

Vendredi 15 juin à 18h30 Katherine PANCOL

a signé son dernier roman « Trois baisers »  (éditions Albin Michel)

place Victor Hugo (devant l’ OPERA) à TOULON

KATHERINE PANCOL LES YEUX JAULES DES CROCODILES

            suivie A 21h30 par le Festival Cinéma  plein air

         « Les yeux jaunes du crocodile »

Nous y étions! Très agréable soirée!

Un accueil confortable

KATHERINE PANCOL 02

Une rencontre intéressante

KATHERINE PANCOL 01

Un spectacle de rue sur le Parvis de l’Opéra

 

KATHERINE PANCOL 03

Une séance de cinéma pas ordinaire

KATHERINE PANCOL 04

PLAN TOULON PLACE OPERA

A propos du film

Un Film de Cécile Telerman d’après le roman de Katherine Pancol, 2014

Avec Julie Depardieu, Emmanuelle Béart, Patrick Bruel

Deux sœurs que tout oppose. Joséphine, historienne spécialisée dans le XIIe siècle, confrontée aux difficultés de la vie, et Iris, menant une vie de Parisienne aisée et futile.
Un soir, lors d’un dîner mondain, Iris se vante d’écrire un roman. Prise dans son mensonge, elle persuade sa sœur d’écrire ce roman qu’Iris signera, lui laissant l’argent. Le succès du livre va changer à jamais leur relation et transformer radicalement leurs vies.

Lire la suite

Ils sont de retour, tous les personnages chers à Katherine Pancol et à ses lecteurs. Et ça crépite ! Les histoires se nouent, s’emmêlent, se tendent, éclatent, repartent. On craint le pire, on espère, on respire, on retient son souffle jusqu’à la dernière ligne. Des rencontres, des espoirs, des trahisons, des soupçons, des idylles qui surgissent sans prévenir. Et des baisers qui vont se poser là où on ne les attendait pas. Les vies sont chamboulées. Il faut tout recommencer. Ou tout remettre d’aplomb. On ne sait plus très bien. On n’est plus sûr de rien. Chacun s’embarque dans de nouvelles aventures. Certains révèleront leur côté obscur, d’autres verront leur destin scellé, tous auront le coeur battant. Ce livre est un voyage. Une comédie humaine pétillante.

 

 

Mots-clés : , , , , , , ,

23 mai 2018

CERCLE DE LECTURE du 29 mai 2018 Rencontre avec une auteure

Classé sous ECRIVAINS,FETE DU LIVRE,LECTURE,LIVRES — isthmialemag @ 11 h 00 min

 

RAPPEL BAS3LA FETE DU LIVRE AU PARC

SANDRINE BEILLARD

Bonjour à toutes et tous

L’auteur de « Chemins d’ailleurs », Sandrine Beillard sera présente au parc Isthmia

le 29 mai à partir de 14 ou 15 heures

(l’horaire exact sera précisé aux participants par message ou mail).

Vous serez accueillis chez Paule C. Bat J 1er étage

Serai vous présent-e ?

Merci de me répondre très rapidement.

(Je peux vous prêter son livre si vous le souhaitez avant la rencontre).

 

Tout … ou presque sur Sandrine Beillard

Auteure, photographe passionnée, globe-trotter intrépide. Beaux récits! Belles photos!

Elle est charmante, intelligente et ses récits de voyages sont passionnants.

« De mes voyages à travers le monde, j’ai rapporté une riche collection de photographies. J’ai fait de quelques-unes d’entre elles les illustrations des aventures de mon livre « Chemins d’ailleurs ». Je vous propose d’acquérir, imprimée sur papier et sur toile, une collection de photos inédites, reflets de la diversité du monde, ou des montages personnalisés, fixant vos propres souvenirs, avec la possibilité d’une finition brodée. »

  

 FETE DU LIVRE SANDRINE BEILLARD

 

 

LIVRE SANDRINE BEILLARD  SANDRINE BEILLARD

 

 

 Elle a entamé  un périple à travers plusieurs pays : exposition à Hong Kong, conférence au Maroc, atelier d’écriture et signatures en France où elle ne pourra passer qu’une dizaine de jours au cours desquelles elle pourra caser Toulon, Aix-en-Provence, Cannes et Paris…

 Voici ses derniers  messages:

« Je souhaite faire de mon livre un « outil” et serais ravie qu’il me serve à partager plus largement, entre autres, mes thèmes de prédilection (humanité, nature, environnement), en particulier lors d’une rencontre avec vos amies, qui doivent certainement être aussi formidables que vous! »

« Pur plaisir !  Je suis heureuse d’honorer votre invitation, pour le plaisir de partager des moments qui s’annoncent privilégiés ensemble, car la date du 29 est un peu juste. Je dois en effet être à Paris le 30!

Comme on dit en anglais : « what goes round comes round » (sans véritable équivalent en français : ce qui va en rond vient en rond) … et je suis ravie de pouvoir laisser mon cœur s’exprimer et boucler la boucle de ce séjour maroco-français, avec vous! »

 

POUR MEMOIRE

 

 

CR DE LA RENCONTRE CHEZ YVETTE B. DU 28 JANVIER 2018

« Chemins d’Ailleurs » de Sandrine BEILLARD L’auteur nous raconte ses aventures hors des sentiers battus pendant ses voyages aux quatre coins du globe.

Sandrine Beillard relate ses périples « à la dure » aux quatre coins du globe, dans des régions reculées, parfois restées à l’abri de la mondialisation.

Dans la préface, Chow Ching Lie, l’auteure du best-seller Le Palanquin des larmes, l’affirme : « Je ne sache pas de meilleure méthode pour découvrir le rare, l’authentique, voire le merveilleux. Ne pas se suffire du déjà vu, s’égarer dans les Annapurnas »,

NDLR – Sandrine Beillard rencontrée à Fête du livre sera peut-être présente lors de notre cercle de lecture en avril ou en mai (vous en serez informés si la rencontre a lieu)  »

fichier pdf CHEMINS D’AILLEURS SANDRINE BEILLARD ARTICLE .PDF

CHEMINS D'AILLEURS publication

 

INFOS ET CONTACT

* sandrinebeillard.com

* facebook.com/Sandrinebeillardauteure

* instagram.com/sandrine_beillard

* photos

 

 

Mots-clés : , , , , , ,

CERCLE DE LECTURE d’Isthmia

Classé sous ACTIVITES AU PARC,CERCLE LITTERAIRE D'YVETTE,LECTURE — isthmialemag @ 11 h 00 min

 

   LIVRES YVETTE B

Notre prochaine Rencontre Lecture

en attente

Nous accueillons l’auteure Sandrine Beillard – voir article spécifique. Si cela vous intéresse contactez moi rapidement.

 

Des livres circulent . Adressez vous au membres du Cercle de lecture.

………

 

(*) DNS LE PRINCIPE , LE CERCLE DE LECTURE se réunit le dernier jeudi de chaque mois à 15h chez YVETTE BOCHERENS, Bâtiment H2D

Mais parfois le lieu, les dates et l’ heure changent. Vous êtes informés par mail. Communiquez-nous si possible vos intentions d’y participer

La formule actuelle 

A tour de rôle chacun(e) présente les livres de son choix.

NDLR: Je préférais l’ancienne formule qui permettait d’échanger nos impressions sur un livre.

C’était également pour moi un projet et un objectif de lecture. 

LES PROPOSITIONS DE LIVRES pourraient venir en seconde partie

LIVRES PROPOSES

« Toute la lumière que nous pouvons voir » d’Antony DOERR auteur américain:

Roman historique du Paris de l’Occupation à l’effervescence de la Libération, fresque envoûtante, réflexion profonde sur la condition humaine.

Suite à « Au Revoir La Haut »* qui circule Pierre LEMAITRE vient de publier « Couleur de l’Incendie »:
Février 1927, une femme déploie toute son énergie et des trésors d’intelligence pour survivre et reconstruire sa vie.

*Le film est sorti récemment :

Si quelqu’un peu- nous le prêter, nous sommes preneuses pour le VidéoM@g.

« J’ai un mot à vous dire » de Jean Loup CHIFLET
Le mot est un être vivant, il nait, vit, meurt comme les êtres humains. On rit et on apprend: beaucoup d’humour dans ce témoignage exceptionnel.

NDLR : A mettre entre toutes les mains, dès qu’un enfant sait lire. Il découvrira

« Un jour, Victor Hugo m’est apparu en songe : « Ouvre le livre 1 des Contemplations, et tu y trouveras ce que tu cherches ». J’y ai découvert ce vers magnifique : Car le mot, qu’on le sache est un être vivant. Ce que je supputais est devenu réalité : les mots naissent, vivent et meurent comme des êtres humains ! Un de ces mots m’a accordé une interview exclusive. Il m’a tout dit : sa naissance à la « Clinique du larynx », ses dures années à l’école « Grammaire », la réussite de son « Cliché », etc. »

N’existe plus qu’en occasion  sur LA FNAC , AMAZON… très peu cher !

Et la suite à découvrir « J’ai encore un mot à vous dire »

« Chemins d’Ailleurs » de Sandrine BEILLARD
L’auteur nous raconte ses aventures hors des sentiers battus pendant ses voyages aux quatre coins du globe.

NDLR – Sandrine Beillard rencontrée à Fête du livre sera peut-être présente lors de notre cercle de lecture en MAI (vous en serez informés si la rencontre a lieu)

« Les Passeurs de Livres » de DARAYA

De Delphine MINOUI, nous avions déjà lu: « Je vous écris de Téhéran »
Histoire d’une bibliothèque reconstituée par des bénévoles qui recueillent des livres enfouis dans les ruines d’immeubles bombardés.

« Le Miracle de Spinosa » de Frédéric LENOIR
Philosophie

« Averroès ou le secrétaire du diable » de Gilbert SINOE
Une philosophie pour éclairer votre vie.

« L’Amie Prodigieuse tome 4 : L’enfant perdue » d’ Elena FERRANTE
La saga continue avec un quatrième livre. Le mystère sur l’identité de l’auteur va-t-il être éclairci?

Notre prochaine rencontre aura lieu le dernier jeudi du mois de février, soit LE JEUDI 22 FEVRIER à 15h comme d’habitude.

Bonnes lectures, s’il vous plait faites circuler les livres. Merci !

A bientôt ! YVETTE B.

 

LE POINT LIVRES

paule gris

DES LIVRES VOUS ATTENDENT AU POINT-LIVRES D’ISTHMIA situé dans la salle du Conseil Syndical, RDC du bât. F . Je récolte des livres auprès des résidents. 

CERCLE DE LECTURE d'Isthmia  dans ACTIVITES AU PARC livre-et-sms

Vous pouvez:

- soit me contacter par mail, tél ou message au 06 67 09 89 36.

- soit venir pendant les créneaux de jeux lorsqu’ils se déroulent dans la salle, aux beaux jours.

Vous pouvez  déposer des livres ou en emprunter.

Dans l’immédiat, la plupart des livres proposés sont en libre circulation. Vous pourrez donc les emprunter, les rendre ou les garder, à votre convenance.

Vous y trouverez également des DVD, des VHS, des eBooks  et bientôt des livres pour enfants. Et peut-être des jeux de société si nous pouvons en récupérer.

Pour les VHS (essentiellement enfants) je peux  prêter un magnétoscope.

 

LE VIDEOM@G

Un film est proposé chaque mois, selon la demande et souvent en liaison avec nos lectures.

Vous pouvez également en proposer. Je peux mettre à votre disposition des films. Il vous suffit d’une clé USB. Me contacter.

 

ARCHIVES

* RENCONTRE DU JEUDI 9 NOVEMBRE  chez Paule

Participants

Catherine – Françoise – Geneviève- Josy –Maria –Nicole –Paule –Poucette –Roseline -Simone -Yvette

Notre invité : Kevin Juliat

Bonjour à tous-tes (ici l’orthographe inclusive est utile)

Tout d’abord je vous remercie d’avoir été si nombreux-ses à participer à cette rencontre un peu spéciale. Pourquoi spéciale ?

Tous d’abord elle se tenait chez moi, exceptionnellement, car je souhaitais vous présenter Kévin Juliat, un jeune homme très intéressé par l’édition et par les livres, rencontré dans la longue file d’attente qui nous conduisait à Amélie Nothomb. Une heure et demie mises à profit pour échanger et sympathiser.

Kévin nous a raconté son parcours littéraire et ses rencontres avec des écrivains, ainsi que ses échanges épistolaires avec Amélie Nothomb qu’il nous a appris à mieux connaitre sur un plan autre que son personnage médiatique.

Puis chacune a évoqué son type de lectures préférées. Un moment très enrichissant.

En ce qui me concerne, j’aime les livres qui racontent la vie. « A quoi servent les livres s’ils ne ramènent pas vers la vie, s’ils ne parviennent pas à nous y faire boire avec plus d’avidité ? » Henry Miller – Extrait de Lire ou ne pas lire   

Voici le blog de Kevin sur lequel vous trouverez ses critiques de livres.

Blog de Kevin

       CLIQUEZ SUR LE LIEN : Chez Monsieur Jul

Pendant la première heure nous avons échangé nos impressions sur les livres lus depuis la précédente rencontre.

 Nous remercions tout spécialement FRANCOISE BLAYSAT, 1er prix des lectrices d’Isthmia SMILEY sourire qui nous propose et nous conseille une abondance de livres variés et soigneusement sélectionnés.

Elle nous a présenté  « UN PARFUM DE TILLEUL», le premier roman de Corinne Hennebelle

CORINNE HANNEBELLE UN PARFUM DE TILLEUL

« 198 impasse des Glycines : la maison que Cécile rêvait d’acquérir. Cécile, son ami Valentin, leur famille et leurs amis sont unis par une bonne entente, complices dans la bonne humeur, animés d’une bonne volonté. Mais au fond d’eux- mêmes il y a des manques : l’amour, le bonheur pour de vrai c’est pour quand ? Pas si simple quand le poids d’un secret coule dans leurs veines, se mélange à l’ADN. Obstacle bien caché qui limite leurs choix, entrave le libre arbitre. A l’image de cette maison à rénover comme eux, située au fond d’une impasse comme eux, pleine d’interrogations comme eux. Pas facile d’être heureux quand les ancêtres ont légué des croyances, des injonctions qui sèment le trouble dans leur descendance. Des portes se ferment et s’ouvrent, entre rêve et réalité, passé trouble et présent impossible. Pour Cécile, Valentin et leurs proches l’aventure reste incertaine. »

« Ce qui ne tue pas rend plus fort ». Le célèbre adage de Nietzche colle parfaitement à ce premier ouvrage de l’écrivain valettois – Article Var Matin du 9.11.2017- Je ne savais pas qu’elle était valettoise.

YVETTE a parlé des « BUVEURS DE LUMIERE » de Jenni FAGAN   (24 août 2017) et de la préparation de mon futur 3ème voyage en Australie et du  livre de Tamara McKinley « LA TERRE DU BOUT DU MONDE»

« Angleterre, 1770. Susan Penhalligan accepte un mariage de raison pour sauver sa mère et son frère Billy de la misère. Mais son cœur est pris par Jonathan Cadwallader, parti courir les mers à bord de l’Endeavour du capitaine Cook.
Quinze ans plus tard, Billy est déporté en Australie pour contrebande. De leur côté Susan et son mari partent s’installer à Botany Bay, à quelques kilomètres du futur centre de Sydney, où l’Empire britannique a décidé de fonder une colonie. Ils y découvrent un continent fascinant ainsi que ses habitants, les aborigènes.
Mais Susan est loin de se douter de tout ce qu’elle va devoir surmonter avant de pouvoir faire sienne cette terre du bout du monde… »

De TAMARA MCKINGLEY, j’ai également noté «  LA DERNIERE VALSE DE MATHILDA » également sur l’Australie.

« Une histoire poignante, qui mêle à la perfection: amour, suspense et aventures » (selon Publishers Weekly). Ce livre a été publié sous le titre « Matilda’s Last Waltz par Piatkus » à Londres en 1999.

Une première édition de ce livre a paru sous le titre  « L’Héritière de Churinga » aux éditions France Loisirs. C’est une saga australienne devenue best-seller international qualifiée d’« atmosphère envoûtante » (Associated Press). Le succès mondial de ce premier roman de Tamara McKinley a très vite été comparé à celui remporté par « Les oiseaux se cachent pour mourir » de Colleen McCullough, best-seller des années 1980. Ils ont tous deux le même cadre agricole australien, et mettent en scène une famille dont le destin tragique est assumé, d’une génération à l’autre, par une succession de femmes de tête

Ce roman s’est véritablement fait une renommée mondiale et fut traduit en 15 langues. En effet, en Allemagne tout d’abord, il a été mis sur la liste des best-sellers, en Suède on l’a qualifié de roman romantique étranger de l’année et il fut livre du mois en Finlande et en Australie.[

« Tout commence en 1923. À Churinga, dans la chaleur étouffante du bush australien, Mathilda, treize ans, enterre sa mère. Elle sait que désormais, face à son père, un homme cruel et égoïste, elle ne pourra compter que sur elle-même pour conserver ses terres.
Cinquante ans plus tard, Jenny pleure la disparition tragique de son petit garçon et de son époux. Seul legs de ce dernier : le domaine de Churinga. Sur place, Jenny trouve le journal intime de Mathilda, dont elle entreprend la lecture. Bien vite, elle découvre des similitudes entre leurs destinées et l’angoisse l’assaille : a-t-elle bien fait de venir s’installer ici ? Les toutes dernières pages du journal lui révèleront la terrible vérité de Churinga et le secret de sa naissance. Une étape nécessaire pour rencontrer de nouveau l’amour »
La dernière valse Mathilda, premier roman de Tamara McKinley, a été un best-seller international, traduit dans 15 pays. En Suède, ce roman a été élu roman étranger de l’année.
EN SAVOIR PLUS SUR WIKIPEDIA

SIMONNE MACE a évoqué son voyage en Australie et nous communiquera son carnet de voyage.

Comme promis voici un lien vers LE BLOG DE JEANNE , amie de ma petite fille Thelma, qui suit des études de master 2 en Australie depuis quelques mois.

Elle a conçu un blog plein de photos magnifiques de ce continent où se  retrouvent à la fois tous les éléments de nos civilisations modernes mais également des contrées sauvages et des arts empreints de culture aborigène. Je pense que ces informations vous intéresseront. CLIQUEZ ICI
Si vous-même, des amis ou des membres de vos familles, êtes intéressés par l’Australie, n’hésitez pas à partager ce lien autour de vous.
Le blog est encore en cours d’amélioration car Jeanne n’a pas beaucoup de temps pour le peaufiner actuellement mais n’hésitez pas à lui envoyer vos commentaires car ce sera pour elle un encouragement que d’avoir un retour par rapport à ce type de publication. Posez-lui vos questions. Cela alimentera ses rubriques.

AUTRES LIVRES suggérés par FRANCOISE

« LE CERCLE DES FEMMES » de Sophie Brocas 

A l’occasion des funérailles de leur aïeule et amie, quatre générations de femmes se retrouvent. La plus jeune, Lia, vingt ans, découvre par inadvertance un secret de famille jalousement gardé pendant soixante ans… Avec ce premier roman plein de fraîcheur et de délicatesse, riche d’une galerie de personnages aussi touchants que fantasques, Sophie Brocas livre une réflexion subtile sur la transmission, l’inéluctabilité (ou pas) de la répétition des schémas familiaux et la fragilité des liaisons amoureuses.

« UN GOUT DE CANNELLE ET D’ESPOIR » de Sarah McCoy

qui évoque l’Allemagne et la guerre de 44. Ce livre ressemble à « Elle s’appelait Sarah » de Tatiana de Rosnay. Ce livre est à votre disposition ainsi que le film.

ROSELYNE nous propose « Article 353 du Code Pénal » de Tanguy Viel qui a remporté le Grand-Prix RTL-Lire et sera présent à la Fête du Livre du vendredi 17 au dimanche 19 novembre à Toulon. C’est un dialogue entre le juge et l’auteur sur fond évocateur de la Bretagne. Il a passé son enfance à Brest… Et qui parle de cet incroyable article et cette possibilité qu’ont les juges pour trancher.

« Un roman de haute volée » selon Paris Match. EN SAVOIR PLUS ICI

NDLR-  J’ai eu un petit problème avec l’écriture de ce livre. J’aurais aimer en parler avec l’auteur. malheureusement je n’ai pas pu le rencontrer à la FETE DU LIVRE. Son stand était vide.

JOSY nous parle de  « C’était mieux avant » de Michel Serre. Avant ? Justement j’y étais ! Je vais vous raconter…

« Dix Grands Papas Ronchons ne cessent de dire à Petite Poucette, chômeuse ou stagiaire qui paiera longtemps pour ces retraités : « C’était mieux avant. » Or, cela tombe bien, avant, justement, j’y étais. Je peux dresser un bilan d’expert. Qui commence ainsi : avant, nous gouvernaient Franco, Hitler, Mussolini, Staline, Mao… rien que des braves gens ; avant, guerres et crimes d’état laissèrent derrière eux des dizaines de millions de morts. Longue, la suite de ces réjouissances vous édifiera.»  Michel Serres

POUR LES AUTRES LIVRES  il faut se référer à la précédente rencontre chez Yvette.

« Frappe-Toi le Cœur » – Amélie NOTHOMB

« Une Vie entre deux océans » – M.L.STEDMAN

« La Mort du Pantin » – Pierre MOUSTIERS

« L’Incendie du Bazar de l’Hôtel de Ville »-  Jean Paul CLEBERT

« Mrs Hemingway » – Naomi WOOD

« L’Homme des Phares (Michel Pacha) » – Yves STALONI, membre de l’Académie du Var

   Le dernier livre,  « LOOPING » d’Alexia Stresi a séduit tous les participants.

 

 A NOTER: AUTEURS PRESENTS A  LA FETE DU LIVRE

- ALEXIA STRESI, auteur de Looping notre dernière lecture

- LAETITIA COLOMBANI, La Tresse

- TANGUY VIEL  Article 353  Code Pénal

Souhaitez-vous que nous y allions ensemble ?

Voilà, je n’ai rien noté de plus.

« La lecture, c’est comme les auberges espagnoles, on n’y trouve que ce que l’on y apporte ». André Maurois

 « Il va falloir qu’un jour enfin je me décide à lire les livres que, depuis trente ans, je conseille à mes amis de lire » Sacha Guitry

Venez tous-tes au Club Lecture d’Isthmia !

Les nourritures terrestres

Comme l’a souligné Josy cette rencontre a été très riche d’une part de la présence d’une douzaine de personnes de qualitéJ, d’autre part de toutes sortes de nourritures : culturelles certes mais aussi gourmandes dans un décor d’actualité pas forcément du goût de tous ! Mais comme le disait Tristan Bernard « On ne perd rien à être poli, sauf sa place dans le métro ! » J

La preuve en images      

  LECTURE RENCONTRE DU 9 NOV

« Les plats se lisent et les livres se mangent ». (Marcel Proust)

               LECTURE LE GOUTER DU 9 NOV

Ce jour-là notre appétit a été comblé.

Je remercie Nicole pour sa petite attention personnelle envers son hôtesse ainsi que Roselyne pour son cidre rosé que j’ai gardé et rapporterai à la prochaine rencontre, car tout le monde a opté pour le champagne.

LECTURE GOUTER

 

* RENCONTRE DU 6 OCTOBRE 2017 CHEZ YVETTE

LE CLUB LECTURE

Bonsoir

Plaisir partagé pour nos retrouvailles après nos tribulations estivales:

8 présentes: Hélène, Françoise, Geneviève, Nicole, Roseline, Paule, Yvette plus Evelyne Fiévé que nous aimerions voir plus souvent. 3 excusées: Lucie, Josy, Elisabeth

Qui a dit que parmi 100 Lecteurs, 80/100 sont des Lectrices? Après un échange amical personnel nous avons abordé la vie culturelle toulonnaise à venir, soucieuses d’être informées au plus tôt des évènements futurs. (Merci Paule). Chacune a ensuite présenté un livre qui lui a plu et qu’elle souhaite nous inviter à lire.

Voir ci-dessus.

Cette nouvelle formule pour nos rencontres mensuelles nous permet un échange plus large tout en gardant le choix de nos lectures, en privilégiant bien sûr le prêt des ouvrages. 

Cordialement – Y.B.

 MON POINT DE VUE 

Je trouve très intéressant de découvrir de nouveaux livres présentés par nos participantes

Mais il manque, selon moi, une dimension à cet échange.

Nous ne pouvons pas confronter nos impressions de lecteur à celle des autres sur un même livre.

Peut-être le ferons-nous à la prochaine rencontre !

D’autre part cela s’adresse aux lectrices (ou lecteurs) assidus, qui lisent énormément.

Ce qui n’est pas mon cas.

LIRE POUR LIRE

Y-a-t-il une raison pour lire ?

En premier: Lire pour réactiver les neurones.

« J‘ai toujours lu pour de mauvaises raisons et je continue. » -Daniel Picouly              

J’ai beaucoup lu dans ma jeunesse, un peu moins ou de manière plus spécifique à l’âge adulte et maintenant j’ai d’autres activités qui ne me permettent pas de rester aussi longtemps concentrée sur une activité riche mais passive. Et mon cerveau septuagénaire ne souhaite pas seulement découvrir mais aussi retenir, ce qui n’est pas toujours le cas.

« Il est plus facile d’acheter un livre que de le lire, et plus facile de le lire que de le comprendre » -William Osler

image

J’hésite à vous proposer cette citation

«Il semble que le goût des livres croisse avec l’intelligence. » – Marcel Proust / Sur la lecture

Le goût des livres, cela s’acquiert dès l’enfance. Etre lecteur c’est un état d’esprit.

il me reste le plaisir des livres et presque tout ce que j’en ai conservé.

« Bien lire n’est pas trop lire, c’est encore moins lire par force. » - Hubert Nyssen

Pas tout à fait d’accord. Le cercle de lecture m’invite à lire car je crois aux vertus de l’échange.

Et  pourtant sans cette rencontre il y a certains livres que je n’aurais jamais ouverts. N’est-ce pas Yvette J 

Pour moi, lire c’est s’évader et se projeter dans un monde ou des infos multiples qu’il faut retenir – la découverte ne suffit pas- et utiliser.

J’aime aussi me retrouver dans un livre. Mon histoire dans l’histoire en quelque sorte.

Cela m’aide à comprendre.

« Qui veut se connaître, qu’il ouvre un livre. » – Jean Paulhan / Eléments

 Mais point trop n’en faut J

« À force de lire sans arrêt, Sonietchka a un derrière en forme de chaise » Sonietchka – Ludmila Oulitskaïa

 

LECTURE HUMOUR

QUELQUES AUTRES BONNES RAISONS DE LIRE

« L’envie de savoir est le plus puissant moteur humain » – Bernard Werber

 « J’ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot… » Honoré de Balzac / Etudes philosophiques : Louis Lambert

«  Un bon livre est celui qu’on retrouve toujours plein après l’avoir vidé. » Jacques Deval / Afin de vivre bel et bien

« Ne te contente pas de lire un traité une seule fois, relis-le à plusieurs reprises. Bien souvent, chaque nouvelle lecture permet à notre attention ou à notre intelligence de capter quelque chose de différent. Une seule lecture, pour attentive et sérieuse qu’elle soit, ne saurait nous faire assimiler toute la substance d’un ouvrage, même si elle est accompagnée des commentaires d’une personne avertie. » Bréviaire des politiciens (1684), Jules Mazarin (trad. François Rosso), Deuxième partie, les hommes en société.

 « Lire, c’est emprunter ; en tirer profit, c’est rembourser sa dette. » Georg Christoph Lichtenberg / Le miroir de l’âme

«La véritable Université de nos jours, est une collection de livres. »Thomas Carlyle / Héros et culte des héros

En réalité, « De nos jours » il y a aussi Internet, la preuve, vous être en train de me  lire… J

Le papier n’est pas le seul support de la connaissance.

J’ai aussi une collection d’eBooks à vous proposer. Et n’arguez pas que vous préférez le contact du papier. Le papier c’est la mémoire des choses. Il faut le préserver. Mais ce n’est « pas bon pour la planète ». Il doit être réservé à certaines publications. Il faut aussi apprendre à utiliser les outils de notre siècle.  

En mars 2016 une intelligence artificielle a même failli remporter un prix littéraire !

Mais redescendons sur terre.

 «Qui que vous soyez qui voulez cultiver, vivifier, édifier, attendrir, apaiser, mettez des livres partout.» Victor Hugo / Ouverture du congrès littéraire international de 1878

 

 

oOo

LES RENCONTRES

* LE JEUDI 28 SEPTEMBRE  Amélie Nothomb en dédicace à Toulon à la Librairie Charlemagne

  VOIR CR ici: Jeudi 28 septembre à 15h00  Amelie Nothomb

* LE VENDREDI  29 SEPTEMBRE, l’association « Parlez-moi d’un livre » a eu le grand honneur de recevoir l’auteur Ken Follett à l’occasion de la sortie de son nouveau livre « Une colonne de feu » aux éditions Robert Laffont. La conférence a été suivie d’une séance de dédicace avec la librairie Prado Paradis (info transmise par Yvette B) 

* LE JEUDI 24 AOUT à 18h  Gaëlle NOHANT s signé son dernier livre

« Légende d’un dormeur éveillé » (Héloïse d’Ormesson) à la librairie  Le Carré des mots à Toulon

 

LES LIVRES

Vous pouvez les emprunter en vous adressant au Cercle de Lecture.

autres-livres 2017 dans CERCLE LITTERAIRE D'YVETTE

                                 michel-serre-livre BOCHERENS dans LECTURE livre-un-gout-de-cannelle-et-despoir CERCLE LITTERAIRE livre-le-cercle-des-femmes CHEZ MONSIEUR JUL les-buveurs-de-lumiere FETE DU LIVRE

tanguy-viel Gaëlle NOHANTlivre-article-3615-du-code-penal KEN FOLLET

LA DERNIERE VALSE DE MATHILDAVERITABLE PHENOMENE D’EDITION AUX ÉTATS-UNIS, SALUE PAR L’ENSEMBLE DE LA PRESSE COMME LE MEILLEUR ROMAN DE L’ANNEE, LE LIVRE D’ANTHONY DOERR POSSEDE LA PUISSANCE ET LE SOUFFLE DES CHEFS-D’ŒUVRE. MAGNIFIQUEMENT ECRIT, CAPTIVANT DE BOUT EN BOUT, IL NOUS ENTRAINE, DU PARIS DE L’OCCUPATION A L’EFFERVESCENCE DE LA LIBERATION, DANS LE SILLAGE DE DEUX HEROS DONT LA GUERRE VA BOULEVERSER L’EXISTENCE : MARIE-LAURE, UNE JEUNE AVEUGLE, REFUGIEE AVEC SON PERE A SAINT-MALO, ET WERNER, UN ORPHELIN, VERITABLE GENIE DES TRANSMISSIONS ELECTROMAGNETIQUES, DONT LES TALENTS SONT EXPLOITES PAR LA WEHRMACHT POUR BRISER LA RESISTANCE.02 KEVIN JULIAT03 LECTURE

04 LIBRAIRES05 LIBRAIRIE LE CARRE DES MOTS06 LIRE07 RENCONTRES LITTERAIRES                                                                                                            08 RENTREE LITTERAIRE09 YVETTE B

 

 

COMMENTAIRE

 

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , ,

20 janvier 2018

Protégé : Les Activités au Parc

Classé sous ACTIVITES AU PARC — isthmialemag @ 8 h 20 min

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

4 octobre 2017

20e Fête du Livre 2017 à Toulon du 17 au 19 novembre 2017

Classé sous ECRIVAINS,FETE DU LIVRE,LECTURE,TOULON — isthmialemag @ 18 h 44 min

 

  FETE DU LIVRE 2017

Vingt ans de fête du livre à Toulon

 

C’est l’événement culturel incontournable, attirant chaque année une foule nombreuse et passionnée sur Toulon.

Ce vingtième anniversaire se veut une grande Fête ! Au programme, trois jours de festivités littéraires!

Une édition anniversaire avec, au programme, trois jours de festivités littéraires.

Le Département du Var souhaite en faire un rendez-vous inoubliable et invite Douglas Kennedy pour présider les trois jours de festivités littéraires gratuites.

En effet, pour son vingtième anniversaire, elle sera présidée par Douglas Kennedy, le plus français des écrivains américains.

- Douglas Kennedy : « Oui, je serai président à Toulon»

 

FETE DU LIVRE 2017 Douglas Kennedy

 

Il ambitionne de faire de cette fête du livre la grande manifestation de clôture de la saison littéraire. 

 

Sous le chapiteau installé place d’Armes à Toulon, seront réunis libraires, auteurs et illustrateurs. 

De 10h à 19h, entrée gratuite.

 

En 2016 : plus de 35 000 visiteurs ont fréquenté l’événement. Cette année encore, la programmation célébrera la littérature et offrira au public de belles histoires. 

 

L’édition 2017 sera une occasion unique de rencontrer, découvrir, les auteurs marquants de l’année littéraire mais également de relire avec les écrivains qui l’ont commentée.

Pour son vingtième anniversaire, premier cadeau fait aux lecteurs : Douglas Kennedy. 

Son goût des salons littéraires, qu’il considère comme «une solution française magnifique pour rencontrer ses lecteurs », le rend accessible à tous. 

 

« Ni écrivain populaire, ni très littéraire, mais entre les deux » comme il aime à se décrire, l’auteur américain, qui maîtrise la langue de Molière, pense en français et écrit en anglais, sa langue maternelle et « sa peau littéraire ». 

 

Né à Manhattan en 1955, Douglas Kennedy a longtemps vécu à Dublin et séjourne très régulièrement à Londres, Paris et Berlin. 

 

Il a travaillé dans le théâtre puis en tant que journaliste free-lance avant de publier, en 1988, un récit de voyage. 

 

C’est son premier roman, « Cul-de-sac », sorti en 1994 puis réédité en 2008 sous le titre « Piège nuptial », qui lance véritablement sa carrière d’écrivain.

Suit « L’homme qui voulait vivre sa vie » (Belfond, 1998), traduit en seize langues puis adapté au cinéma en 2010. 

Après trois ouvrages qualifiés de thrillers psychologiques, « La Poursuite du bonheur » (Belfond, 2001) marque un changement radical dans son style. 

Une douzaine de romans suivra. Douglas Kennedy a rencontré un véritable succès avec 14 millions d’exemplaires vendus dont 8 millions en France et dans les pays francophones. 

 

Son nouveau roman, « La Symphonie du hasard », est une grande fresque américaine qui se déroule entre 1971 (juste avant le Watergate, pendant la guerre du Vietnam) et 1984 (Reagan, le sida et les goldens boys de Wall Street).

Il emmènera le lecteur dans l’intimité d’une famille, d’un pays et de ses secrets mais il faudra attendre le 9 novembre, pour en savoir plus…

Douglas Kennedy sera présent sous le chapiteau durant les trois jours de la Fête du livre du Var et dès le vendredi 17 novembre, il remettra le Prix des lecteurs du Var avec le Président du Conseil départemental, Marc Giraud.

 

ILS ONT PRÉSIDÉ LA FÊTE DU LIVRE DU VAR

Marek Halter (1997) Yves Berger (1999) Paule Constant (2007) Elias Khoury (2010) Gilbert Sinoué (2011) Malek Chebel (2012) Erride Luca(2014) Alaa El Aswany (2015) JéromeFerrari (2016)

 

DU CÔTÉ DES AUTEURS ET DESSINATEURS ÉTRANGERS

 

William Finnegan, couronné du Prix Pulitzer de la biographie 2016, l’ouvrage « Jours barbares : une vie de surf », où il mêle ses souvenirs des conflits qu’il a couverts comme grand reporter de guerre et réflexions autour du surf sa passion. Salué par la critique et le public également en France, il a reçu le Prix America 2017 et rencontre un vrai succès de librairie.

 

Craig Johnson, auteur américain de polars. Son premier roman, Little Bird (The Cold Dish en VO), paraît en 2005 aux États-Unis. 

Il met en scène le shérif Walt Longmire et constitue le premier volet d’une saga qui compte à ce jour douze titres et fait régulièrement partie des listes de best-sellers aux États-Unis. 

La série Longmire, adaptation télévisée de l’univers de Craig Johnson, a connu un immense succès aux États-Unis. 

Elle est diffusée en France sur la chaîne D8. Craig Jonhson n’est pas venu en France depuis plusieurs années.

 

Ian Mc Guire auteur irlandais. 

Avec son premier livre publié en France, Dans les eaux du Grand Nord, l’auteur met le cap sur le meilleur de la littérature classique et déchaîne une tempête d’émotions fortes. 

 

Gilbert Shelton est un auteur américain de bande dessinée vivant à Paris. Il commence sa carrière en 1959 dans le journal estudiantin Ranger. En 1969, il crée les Fabulous Freak Brothers qui le rendront célèbre.

Avec Robert Crumb et Vaughn Bodé, Gilbert Shelton est un des auteurs les plus marquants de la bande dessinée underground américaine. Il continue de publier dans le Zap Comix.

Il est aussi le créateur de Super Phacochère, super héros très politiquement incorrect.

 

Milan Jovanovic, dessinateur serbe, collabore comme illustrateur et designer dans différentes agences de pub et revues. 

La rencontre avec le scénariste Dorde Milosavljevic sera le point de départ de leur collaboration sur la série historique Kalokagathia (deux albums parus). 

Milan Jovanovic sera d’ailleurs récompensé pour cette série par le « Prix du meilleur jeune auteur » au Salon de BD de Zajecar en 1996. Une longue amitié avec Darko Macan, un scénariste Croate de renommée internationale, aboutit à une série en cinq volumes La Bête Noire publié par Novi Sad.

 

DU CÔTÉ DES AUTEURS FRANÇAIS OU DE LANGUE FRANÇAISE

Mazarine Pingeot, Rebecca Lighieri, Arno Bertina, Oriane Jeancourt Galignani. Eirikur Orn Norddahl, l’auteur du trés remarqué « Illska », le mal roman coup de poing de 2015, revient avec un nouveau titre « Heimska », la stupidité, roman d’anticipation teinté de Big brother déjà récompénsé par le Prix transfuge du roman scandinave, Roman Shurzenko, dessinateur russe de « Thorgal », Evana Kisa, dessinatrice islandaise d’ « Atalante odyssée », … Philippe Djian, romancier, nouvelliste, parolier et scénariste.

Nombreuses sont ses œuvres portées à l’écran comme « Bleu comme l’enfer » par Yves Boisset (1983), « 37°2 le matin » par Jean-Jacques Beineix (1986) qui lui apportera une popularité et plus récemment « Oh » (Prix Interallié 2012) sous le titre « Elle » par Paul Verhoeven (2016), Louis-Philippe Dalembert, récompensé par 2 prix littéraires (Prix France bleu page des libraires et Prix orange du livre décerné par 215 000 lecteurs) pour son roman « Avant que les ombres s’effacent », Éric Reinhard, son nouveau roman « La chambre des époux » fait partie des 10 auteurs de la rentrée littéraire, Didier Lestrade, auteur d’ « Act Up-une histoire ». L’adaptation au cinéma de ce livre sous le titre « 120 battements par minute » a reçu le Grand Prix du jury du Festival de Cannes 2017, Frank Thilliez, maître du polar français avec son héro « Sharko », prochainement porté à l’écran pour France2, Enki Bilal, a construit sa vie et son œuvre autour du dessin. Star incontournable du monde de la bande dessinée, il publiera « Bug » sa nouvelle bande dessinée en novembre.  

 

CES AUTEURS QUI FONT L’ACTUALITÉ

Une belle place sera accordée aux auteurs de polars avec la présence de Franck Thilliez dont le dernier ouvrage « Sharko » connait déjà un très grand succès et également Karine Giebel, Richard Morgiève et Craig Johnson. 

Au programme de la Fête du livre, plus de 70 rendez-vous, aux formats variés, ouverts aux adultes comme aux plus jeunes qui témoignent de la richesse du paysage littéraire et éditorial de l’année 2017. 

Eric Vuillar, qui a publié en mai le très remarqué « L’ordre du jour », qui retrace les évènements et les coulisses de l’Anschluss (1ère sélection au Goncourt). 

Justine Augier, auteur de « L’ardeur », 1ère sélection au Prix Renaudot. 

Véronique OLMI, Prix du roman FNAC 2017 pour « Bakhita ». 

Elle est également en lice pour le Goncourt, le Prix Landerneau et le Prix Fémina.

Tanguy Viel, lauréat grand prix RTL-LIRE 2017. 

Laetitia Colombani, son 1er roman « La tresse » récompensé par le Prix Relay 2017 s’est vendu à plus de 200 000 exemplaires. 

Thomas Flahaut, auteur d’un premier roman remarqué « Ostwald ».

Romain Puertolas, dont le nouveau roman « Tout un été sans Facebook » retient toutes les attentions après le phénoménal succès de l’extraordinaire histoire du Fakir coincé dans une armoire Ikea, vendu à 550 000 exemplaires, traduit dans 36 pays et bientôt au cinéma. 

* Alexia Stresi, découverte 2017 pour son roman « Looping ». 

Notre club lecture appréciera

 

Nehemy Pierre-Dahomey, découverte 2017 pour son roman « Rapatriés ».

 

Pendant 3 jours, l’Hôtel des arts et le chapiteau de la Fête du livre du Var rendront hommage à l’un des derniers géants de la bande dessinée, MOEBIUS et pour les plus curieux d’entre eux, « L’énigme polar » est à découvrir ! 

 

Installés dans « La bibliothèque idéale », petits et grands pourront lire ou relire des histoires d’exception. 

 

PRIX DES LECTEURS DU VAR

Le Conseil départemental du Var organise, depuis maintenant 15 ans, le Prix des lecteurs du Var. 

Il récompense un roman adulte et un roman-jeunesse parmi une sélection de 3 ouvrages par catégorie. 

Seul le public est juge. Le résultat est proclamé lors de l’inauguration de la Fête du livre en novembre. 

Le prix est remis par Douglas Kennedy et le Président du Conseil départemental, Marc Giraud. 

Le Prix des lecteurs du Var offre, chaque année, une sélection d’auteurs de talent, français ou étrangers. 

Primés, nombre d’écrivains en compétition dans le Var ont connu un grand succès auprès du public. 

Certains livres ont été adaptés au cinéma, d’autres ont servi de tremplin à leur auteur. 

Tous ont une histoire particulière avec la Fête du livre du Var. 

 

NOCTURNE

Comme l’an dernier, le Département propose au public de prolonger la 1ère soirée de la Fête du livre par une nocturne en présence de 20 personnalités varoises qui viendront présenter « le livre qui a changé leur vie » et bien sûr Douglas Kennedy qui se prêtera à l’exercice de la « lecture-rencontre » autour de son dernier roman.

 

LES CHIFFRES CLÉS DE LA FÊTE

1 chapiteau de 2800 m² installé Places d’Armes à Toulon, 1 président d’honneur de renommée internationale, 16 libraires prêts à accueillir les auteurs sur leur stand, 150 auteurs généralistes attendus, 60 auteurs de BD et illustrateurs, 40 auteurs jeunesse invités, 65 médiathèques et bibliothèques varoises proposant des activités autour du Prix des lecteurs du Var, 700 élèves varois invités.

Rédaction Var-Provence info

 

Cette édition ne manquera en aucun cas d’intérêt avec la présence de Jean-Noël Schifano, président du jury du Prix des Lecteurs 2013, et du très connu auteur à succès Douglas Kennedy, qui sera en conférence sous le Chapiteau de la Place d’Armes le dimanche 17 novembre à partir de 14h30.

 

Point de vue personnalités connues et reconnues, on peut dire que ce festival s’annonce comme un grand cru avec la présence du très médiatique Marcel Rufo, ainsi que : Michel Quint, Olivier poivre d’Arvor, Daniel Picouly, José Lenzini, Jean-François Kahn, Jean-Claude Kaufmann, Michel Drucker, Jean-François Copé, Richard Bohringer, pour ne citer qu’eux, la liste est très longue et loin d’être exhaustive, mais cette édition vaudra assurément le détour.

 

Week-end donc de foisonnement culturel, vous l’aurez compris, la Fête du Livre rassemble à chaque édition de nombreux auteurs, près de 200, pour être exact qui seront à la rencontre du public pour des signatures, débats, conférences et cafés littéraires, une programmation sera dédiée au jeune public, sans oublier les auteurs de bandes dessinées, il y en aura pour tous les goûts !

Enfin, grâce à une association avec le très dynamique Théâtre Liberté, il y aura des lectures thématiques, dont celle du Premier Homme d’Albert Camus par Charles Berling, sans oublier cinq concerts d’artistes méditerranéens ainsi qu’une exposition à l’Hôtel des Arts, Centre d’art du Conseil général, en collaboration avec PhotoEspaña.

Organisé par le conseil Général du Var, cette manifestation soufflera ses 17 bougies, avec comme thématique la Méditerranée, et s’impose plus que jamais comme l’un des cinq plus grands événements littéraires français.

Ça tombe bien, cela se passe dans notre département , comme quoi au niveau culturel, le Var est loin d’être le dernier département !

LE VAROIS.COM

 

SUR FACEBOOK

FETE DU LIVRE 2017 b

Mots-clés : , , , , ,

2 octobre 2017

Amelie Nothomb, la reine des lettres, en dédicace à Toulon pour son roman « Frappe-moi le coeur »

Classé sous RENCONTRES LITTERAIRES — isthmialemag @ 11 h 24 min

 

 

RENCONTRES LITTERAIRES

 

[Inédit] Le jeudi 28 septembre 2017 à 15h00 Amélie Nothomb était en dédicace à la Librairie – Papeterie Charlemagne Toulon

 AMELIE NOTHOMB

L’incroyable relation d’Amélie Nothomb avec ses lecteurs

SOUVENIRS DE LA RENCONTRE

Amélie Nothomb, une vraie star en effet. Une belle rencontre. Une heure et demie de queue mais un moment agréable et chaleureux. Une coupe de champagne à la main elle est chaleureuse et amicale avec chacun. Elle se souvient de tous ses lecteurs. Avec nous, Kévin, qu’elle  a rencontré il y a 12 ans à Lyon et avec qui elle entretient une relation épistolaire. Elle l’a reconnu immédiatement et n’a pas oublié.

Une rencontre mère-fille SMILEY sourire  

PAULE ET AMELIE NOTHOMB1 PAULE ET AMELIE NOTHOMB2

 
Elle est l’une des stars de la rentrée littéraire avec son 26e roman, « Frappe-toi le coeur ». L’écrivain fait le tour des librairies pour dédicacer son ouvrage et rencontrer ses fans. Depuis toujours, elle entretient avec eux une relation intime, parfois épistolaire, et ses séances de dédicace ressemblent plus à des retrouvailles entre amis. Illustration à la librairie Kléber de Strasbourg.

« J’ai des lecteurs terriblement attachants »

Elle connaît même le prénom de la plupart d’entre eux, leurs habitudes, leurs histoires de coeur et entretient avec certains une relation épistolaire depuis des années. 

« On se retrouve une fois par an » explique Marion, une inconditionnelle.

« On peut se voir physiquement, échanger, pas seulement avec des mots ».

« Elle est très conviviale » confirme Olivier.

« Elle s’intéresse aux gens, c’est très agréable. ça change des dédicaces purement commerciales ». L’auteure éprouve une réelle affection pour ses fans.

« J’ai des lecteurs terriblement attachants et l’investissement amical dans les deux sens avec eux est extrême » confie-t-elle.

« Ils me donnent énormément donc je ne vois pas comment je ne pourrais pas leur donner énormément. Je dois dire que c’est leur faute : ils sont tous charmants et extrêmement sympathiques.

Moi, j’ai été très solitaire pendant 10 ans de ma vie, de mes 10 à mes 20 ans. Je n’avais pas d’ami, pas d’amour. Maintenant, il y a des gens qui m’aiment, ce sont mes lecteurs et je suis folle de joie ! « 

Harcelée depuis 10 ans par une fan

Cet attachement extrême peut parfois dégénérer. Le 9 septembre dernier, l’auteure a porté plainte contre l’une de ses fans qui la harcèle depuis 10 ans. Elle l’attendait en bas de chez elle avec un couteau et des cordes pour escalader son immeuble. Auparavant, elle lui avait écrit des centaines de lettres, alternant menaces de mort et déclarations amoureuses. Il lui est même arrivé de ceinturer l’écrivain lors d’une dédicace et de lui promettre qu’elle allait se suicider devant elle.
Fort heureusement, la grande majorité de ses lecteurs sont bienveillants avec elle !

Dans les mois qui viennent, Amélie Nothomb a rendez-vous avec ses fans à l’occasion des nombreuses séances de dédicace organisées un peu partout en France.

Retrouvez les dates ici.

 

AMELIE NOTHOMB 2

RESUME

Dans sa petite ville de province, la jolie Marie, 19 ans, jeune beauté blonde de province, est ravie de faire tourner la tête des garçons, par pur plaisir de susciter « un vilain pli » d’envie à la bouche de ses copines de lycée

Tout naturellement, elle laisse le prétendant le plus en vue de la ville, Olivier, lui faire sa cour. Ses amies n’en sont-elles pas folles de rage ?

Mais en cette époque pas si lointaine, le marivaudage poussé a ses conséquences, et la contraception est encore interdite aux jeunes filles.

Que vouliez qu’elle fît ? Sur un malentendu, elle épouse le futur pharmacien Olivier (aux anges)

Elle tombe enceinte et accouche à vingt ans d’un ravissant bébé, appelé Diane.

Toute la famille se récrie-t-elle d’admiration devant la petite fille ? Marie tombe instantanément jalouse du nourrisson, qu’elle traite avec la plus grande froideur, une motion destructrice qui la gagne et la ronge…

Car, vous l’avez deviné, l’envieuse, c’est elle.

Comment Diane va-t-elle grandir avec ce poison inoculé dès l’enfance, l’absence de tendresse maternelle ? Surdouée, elle tente tous les raisonnements pour trouver des excuses à sa mère. Jusqu’à ce que naissent un frère, puis une sœur, qui, eux, seront traités affectueusement. Voyant s’écrouler ses explications de l’univers, Diane décide de se vouer à ses études de médecine. Elle choisit la spécialité cardiologie à cause d’un vers d’Alfred de Musset, qui donne son titre au roman: « Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie ».

 

« Frappe-toi le cœur »: Un conte acide et délicieux sur les amours toxiques d’une mère et sa fille

Un quart de siècle déjà qu’Amélie Nothomb, ponctuelle comme un métronome, sonne le gong de la rentrée littéraire avec son roman annuel.

Le vingt-cinquième, « Frappe-toi le cœur » (Albin Michel), qui paraît en cette rentrée 2017, vaut implacable démonstration autour d’un sentiment crève-cœur : l’envie.

« Frappe-toi le cœur » (Albin Michel), est un bon cru, sec et âpre. Mieux encore, un citron frais et acide, à déguster en moins de deux heures. Disons le temps d’un Paris-Rouen, car ce conte cruel commence comme un « Madame Bovary » des années 1970.

Cérébrale toujours, Amélie Nothomb a laissé tomber la suite : « C’est là qu’est la pitié, la souffrance et l’amour ».

Cette histoire est rédigée à la façon d’une fable moderne disposant de sa propre morale.

Au cœur du roman il y a bien sûr l’amour.

Mais ici, il sera plutôt question d’amour maternel, de relation mère-fille et du sentiment de jalousie.

Comment une mère peut-elle être jalouse de son propre enfant ?

C’est une histoire déchirante, bouleversante sur la complexité des sentiments humains et notamment sur l’amour maternel ! C’est la question que je me pose depuis que je suis née.

Lorsque l’amour qu’une fille réclame à sa mère est mis à mal parce que cette dernière est jalouse, cela fait atrocement mal, surtout si la fillette en question en a conscience.

L’amour dont il est ici question est celui qui est censé être inné et inconditionnel : Celui d’une mère pour sa fille, celui d’un enfant pour ses parents.

EXTRAIT

« Il y avait une joie encore beaucoup plus puissante : il s’agissait de susciter la jalousie des autres. Quand Marie voyait les filles la regarder avec cette envie douloureuse, elle jouissait de leur supplice au point d’en avoir la bouche sèche ».

 

AMELIE PRESENTE SON ROMAN SUR YOUTUBE

Le mal de mère

AMELIE NOTHOMB SUR FACEBOOK

QUELQUES COMMENTAIRES SUR AMELIE NOTHOMB

1. Si vous envoyez une demande de mariage, sachez que cela lui est déjà arrivée, lors d’une interview en 2013, elle a déclaré :

« J’en reçois quelques-unes et des étonnantes de complets inconnus. C’est assez drôle, ils ne se présentent même pas, ils me disent : «Ecoutez, je vous aime beaucoup et est-ce que vous voulez bien m’épouser ?». »

Et sachez qu’elle vous répondra « Non. Comme j’ai déjà tout ce qu’il me faut. ».

2. Chère Amélie,
Je vous adore. Vous êtes tellement originale, agréable à lire et à écouter. C’est un bonheur de tous les instants.
J’ai eu l’occasion de vous rencontrer à la Foire du Livre de Brive ce samedi 7 novembre dernier, et vous m’avez dédicacé votre dernière œuvre.
Il y a une question que j’aimerais vous poser.

J’écris des poèmes et je suis à la recherche d’un éditeur sérieux qui publiera en première intention à compte d’éditeur.
Auriez-vous l’amabilité de m’aider en ce sens (…)
Un tout grand merci.
Mireille

3 .Bonjour Amélie Nothomb,
Je vous ai vu sur France 3 ce lundi 5 septembre à l’occasion de la publication de votre dernier ouvrage « Riquet à la Houppe » et j’avoue avoir été plus que ravie de constater que vous aviez rejoint l’univers des Conte pour oser parler d’amour autrement.

Le Conte est le facteur de résilience le plus puissant qui soit donné à l’enfant et si l’adulte continue dans le monde entier à lire Le petit Prince c’est parce qu’il a une valeur universelle.
Comme l’a écrit René Girard à l’étude des frères Grimm, c’est le regard narcissisant de l’autre symétrique- quel qu’il soit- qui répare toutes les blessures même les plus destructurantes…d’où l’utilisation en thérapie avec les enfants victimes de sévices sexuels.

C’est ce que j’ai fait bénévolement durant 20 ans avec une méthodologie spécifique publiée dans l’ouvrage que je vous envoie ce jour et dont je vous joins les coordonnées.
Merci et bravo d’oser réveiller cette résilience chez nous tous.
Bien amicalement
MCGryson-Dejehansart
Psychologue Clinicienne, Formatrice, Expert Judiciaire (1989-2015)

EN SAVOIR PLUS ICI

Amélie Nothomb Le processus d’écriture

 AMELIE NOTHOMB cahierAMELIE NOTHOMB cahier 2

Je suis « l’écrivain fossile » qui ne possède pas d’ordinateur. J’écris au minimum 4 heures par jour.

« Il faut se contenir pour garder l’écriture (…) Il faut la rythmer (…)

J’ai la sensation physique d’une descente intérieure (…)

Je suis enceinte de mes livres (…) J’écris ce qu’il vient »

Ce pourrait être le roman de rentrée du CERCLE LITTERAIRE d’Yvette Bocherens.

Qu’en pensez-vous? On en reparlera à notre prochaine rencontre du jeudi 5 octobre à 15h chez Yvette.

 
Mots-clés : , , , , , ,

Le Journal du Grand Changement |
Le Monde Ferroviaire |
Laclassedepikou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Chroniques de Naima
| Armentières Actualités
| Vertus des pierres