Isthmia le mag

23 mars 2017

Vendredi 24 mars 2017 Conférence sur les écrivains provençaux par Yves Stalloni

Classé sous Isthmia le mag — isthmialemag @ 19 h 16 min

conférence inner wheel

Conférence sur les écrivains provençaux par Yves Stalloni,

Professeur agrégé de Lettres Modernes Membre titulaire de l’Académie du Var…

Suivie d’une dictée

Remise de prix.

Collation offerte.

Une participation de 5 € ira au profit des chiens-guides d’aveugles.

Organisé par l’Association Inner Wheel de Toulon.

Maison de la Méditerranée
Rue Commandant Infernet, 83000 Toulon

 

Mots-clés : , , , ,

7 décembre 2016

Le nougat

Classé sous NOEL — isthmialemag @ 13 h 34 min

Le nougat

 

Une friandise qui a du corps

Au moyen âge, on ne disait pas nougat mais « nogat ».

A l’origine, il s’agissait d’un gâteau à base de miel et de noix.

C’est la Provence qui lui donna sa nouvelle composition au XVIème siècle : les pâtissiers remplacèrent les noix par des amandes, une partie du miel par du sucre.

Le nougat apparut à Montélimar dans la seconde moitié du XVIIème siècle, et on ignore toujours quel est le nom de son créateur.

Les premiers documents officiels faisant mention du nougat remontent à 1701, lors du passage des ducs de Bourgogne et de Berry, ceux-ci avaient décidé de revenir d’Espagne en passant par le Languedoc et la Provence.

Leur passage avait été annoncé avec force de publicité pour que les villes traversées leur réservent le meilleur accueil.

Le 2 janvier 1701, Claude Souchon, 1er consul de Montélimar, proposa à son conseil de fêter dignement leurs futurs hôtes.

Le conseil décida qu’outre les festivités, la ville offrirait à chacun 1 quintal de nougat blanc.

13 ans plus tard, Montélimar offrit 20 livres de nougat à l’ambassadeur de Perse…dés lors, Montélimar prit l’habitude d’offrir cette friandise à ses hôtes de marque, ce qui rendit cette friandise très célèbre.

Deux légendes, deux jolies légendes d’ailleurs courent sur le nougat.

La première : A Montélimar, on raconte que tante Manon avait deux nièces, Lisa et Lina.

Lorsque cette excellente pâtissière leur préparait une douceur dont elle avait le secret, elles s’exclamaient : «Tante Manon, tu nous gâtes».

Lina hérita de sa tante un livre pieux (un missel) ayant appartenu à Diane de Poitiers.

Dans le livre était glissé la recette de la fameuse douceur appelée « tu nous gâtes » qui au fil du temps est devenue le célèbre nougat.

 

La deuxième : C’est l’histoire d’un apprenti pâtissier amoureux fou d’une belle princesse et qui un jour de blues songeant à sa belle, versa dans un poêlon, le miel qui lui rappelait les cheveux dorés de sa bien-aimée, les amandes qui lui rappelaient la forme de ses yeux, et le sucre évocateur de sa douceur et de sa beauté.

Le nougat est encore aujourd’hui, l’un des produits de confiserie les plus vendus.

Mots-clés : , , ,

Le Journal du Grand Changement |
Le Monde Ferroviaire |
Laclassedepikou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Chroniques de Naima
| Armentières Actualités
| Vertus des pierres